Rachat de crédit avec découvert bancaire, rejets

Calcul de taux d’endettement : peut-on dépasser les 33/35% pour un locataire ou hébergé ?

Le surendettement peut devenir un vrai casse-tête car il risque de pénaliser l’emprunteur dans sa vie courante (baisse de la qualité de vie, sentiment d’exclusion sociale, névrose…). Le risque que sa banque n’accepte plus ses paiements et rejette un chèque, un virement ou un prélèvement est élevé. Avant que les choses ne s’aggravent et au-delà de 40% d’endettement et éviter un fichage, l’emprunteur doit réagir au plus vite, faire un rapide calcul de taux d’endettement et obtenir auprès de sa banque ou d’un Courtier de Banque la mise en place d’un rachat de crédit locataire ou propriétaire.

Quels sont les objectifs du rachat de crédit ?

Cette opération appelée également consolidation de dettes permet comme son nom l’indique de fusionner ses prêts encours afin de réduire le taux d’intérêt et le montant du prélèvement unique.
L’objectif même du rachat de prêt est d’éviter à l’emprunteur l’endettement excessif et le déséquilibre budgétaire. Grâce à lui :

  • Un rachat de crédit bien monté permet de réduire rapidement ses mensualités.
  • Un rachat de crédit vous autorise à obtenir une réserve d’argent, une trésorerie pour faire face aux imprévus.
  • Un climat de confiance avec sa banque qui sera rassurée de sa situation, grâce au rachat de prêt.
  • Un rachat de crédit évite de multiples frais de découvert, de rejets, d’impayés qui plombent des relevés de banque sans découvert bancaire.
  • Quel que soit son niveau d’endettement de 30 % à 70 %, le rachat de prêt apporte une réponse adaptée en analysant votre endettement actuel et en proposant la solution qui corresponde la mieux à ses objectifs et à son train de vie. Concernant les rejets de prélèvement, il n’est pas inutile de les régulariser avant la demande de rachat car ils peuvent compromettre l’éligibilité à l’opération surtout s’ils sont nombreux. D’autant plus que le locataire ne dispose pas aussi de garantie immobilière qui peut rassurer la banque sur sa solvabilité.

Quel est le meilleur moment pour mettre en place ce rachat de prêt ?

Le rachat de prêt s’inscrit dans une logique financière pour rétablir le budget du ménage et apporter une certaine marge de sécurité permettant de faire face aux imprévus. Un budget déséquilibré peut lui contraindre à faire appel à de nouveaux prêts tous les mois dont le montant va s’additionner aux prêts existants. Lorsque le remboursement de ses mensualités devient compliqué, il est alors urgent de faire appel aussi vite que possible au regroupement de prêt. En cas de problème, le risque étant le rejet de chèque ou de prélèvement et de ne plus pouvoir mettre en place de rachat de prêt. Il faudra alors entamer des démarches compliquées, coûteuses et extrêmement pénalisantes qui auraient pu être évitées.

Il faut aussi recourir à cette solution si l’emprunteur a un budget équilibré mais qui est tendu et sans marge de sécurité en cas d’imprévus, par exemple :

  • une période de chômage pour l’un des conjoints
  • une voiture qui tombe en panne
  • des travaux urgents
  • ou même un accident de santé entraînant une perte de revenus

Il est alors utile et efficace d’envisager un rachat de prêt qui apportera une sécurité nécessaire :

d’abord par une réserve de trésorerie immédiatement disponible
et ensuite par une épargne qui chaque mois va constituer une réserve au cas où.

Le rachat de prêt pour un locataire: comment choisir la meilleure solution ?

Il existe de très nombreuses solutions de rachat de prêt, chacun des organismes spécialisés partenaires de www.credimed.com proposent un éventail de 4 à 5 solutions différentes et adaptées à chaque profil. Chacune de ces solutions présente ses propres avantages :

  • en terme de garantie
  • de souplesse
  • de durée
  • de gains financiers
  • de taux
  • de trésorerie disponible.

Pour choisir la meilleure solution, comptez sur notre accompagnement et les conseils de nos courtiers chevronnés. Seul un spécialiste indépendant, capable de déchiffrer les offres de prêt et connaissant sur le bout de doigts les subtilités de chaque produit peut orienter l’emprunteur vers la solution adéquate. Nous n’avons qu’un seul client, le candidat au rachat, et notre conseiller est son interlocuteur auprès des organismes de prêt. Il sait quelle offre choisir et comment obtenir les dérogations nécessaires. Il aidera aussi le candidat au rachat à analyser les offres de prêt et à choisir le montant de mensualité le plus adapté. Il sera à côté de l’emprunteur tout au long du projet jusqu’à la mise en place définitive de son projet. Ce qui constitue un gage de sérénité et de tranquillité lors du montage de ce rachat de crédit locataire.

Les limites de cette opération ?

Contrairement aux propriétaires accédants ou ayant déjà acquis leur bien immobilier qui disposent d’une latitude plus grande avec la possibilité de mettre en avant une hypothèque, les conditions d’emprunt de cette opération sont bien encadrées par la loi :

  • l’âge maximum pour finir le remboursement de ces dettes à la consommation est fixé à 85 ans mais toutes les personnes majeurs peuvent prétendre à ce montage.
  • la limite maximum du montant prêté est fixée à 120 000 euros pour un locataire ou hébergé (dérogeable)
  • la durée de remboursement de ce montant ne dépasse pas 13 ans – 156 mois.

Afin d’éviter les risques de non-remboursement, les établissements prêteurs imposent aussi le seuil d’endettement à ne pas dépasser pour un ménage ayant des revenus faibles : 33 %. Au-délà de ce seuil, un locataire aux ressources financières réduites a peu de chances de regrouper ses prêts. A moins qu’il accepte un taux d’intérêt peu compétitif ou un taux variable. En revanche, s’il peut trouver un parent ou une personne qui peut apporter son bien immobilier en garantie, il peut regrouper un montant plus important et obtenir une trésorerie plus conséquente que le 15 % de l’opération.

Les avantages de l’accompagnement d’un courtier

D’abord, ce n’est pas que le taux d’endettement d’un locataire est moins de 33 % qu’il n’a pas besoin de se faire accompagner par un courtier. L’intervention d’un bon courtier est toujours avantageuse en raison de la rapidité avec laquelle il recherche la solution de refinancement la moins chère et sa capacité de négociation.

Au lieu de frapper à la porte des banques et de passer par la prise de rendez-vous en agences, le candidat à ce montage peut se décharger complètement de cette recherche. C’est le courtier qui prend en charge ce travail à sa place et qui lui fait éviter les déplacements qui lui font perdre du temps.
outre le gain de temps et d’énergie, solliciter un bon intermédiaire en opérations bancaires permet aussi de profiter des économies intéressantes avec les meilleurs taux de rachat et les frais annexes renégociés. Par exemple, en tant que mandataire non exclusif des banques, si nous réussissons à trouver un différentiel de1 point pour la plupart des prêts à la consommation de l’emprunteur et le taux d’intérêt de son rachat, cela lui ferait bénéficier des économies intéressantes.
enfin, l’aide d’un courtier n’est payante à moins que l’emprunteur signe l’offre de prêt que le placier a décrochée pour lui. C’est la raison pour laquelle nous demandons toujours aux emprunteurs de passer par le simulateur sur ce site afin d’avoir les offres de rachat de prêt locataire sans engagement.
En bref, les rejets de prélèvement et découverts bancaires pourraient constituer un frein à la faisabilité de cette opération en fonction du taux d’endettement du locataire. Pour voir si son projet est faisable ou non, il peut effectuer une simulation gratuite et qui ne l’engage nullement sur ce site. Cette démarche lui permet aussi d’obtenir une ou plusieurs offres intéressantes de rachat de prêt qu’il peut accepter ou refuser.

Rachat de crédit avec rejets et découvert, situation de surendettement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut