Quels charges et revenus entrent dans le calcul pour un rachat de crédit locataire ?


Quels charges et revenus entrent dans le calcul pour un rachat de crédit locataire ?

Toutes vos charges récurrentes : le loyer de votre résidence principale, tous les prêts à la consommation, tous les crédits renouvelables ou cartes de trésorerie dont le capital utilisé est remboursé mensuellement, pensions alimentaires versées, prestations compensatoires versées, retards d’impôt de l’année (seulement) et ATD, le remboursement d’un prêt familial.
Calculer la capacité d’endettement après avoir précisé l’endettement « avant rachat », c’est à dire l’endettement actuel, est normal et indispensable pour toute étude de regroupement de crédits.
Pour faire ce calcul, il est indispensable de lister l’ensemble des revenus et l’ensemble des charges actuelles.
Les revenus principalement composés de :

  • revenus salariaux imposables et divisés par 12 pour en déduire les revenus mensuels
  • revenus financiers et locatifs.
  • revenus sociaux : allocation familiale et diverses, APL…
  • autres revenus : le plus courant étant la pension alimentaire.

Et ensuite d’additionner les charges composées de :

  • Les crédits en cours, prêt immobilier, crédit voiture, crédit personnel…
  • loyer(s) payés, pension alimentaire versée…

Les dépenses EDF GDF, entretien de la maison, taxes locales ne sont pas prises en compte dans ce calcul.
Une fois les informations, recueillies dans notre questionnaire, concernant vos revenus et vos charges, il vous suffit de lire vos mails, dans l’heure, pour recevoir : le montant du rachat de prêt, les mensualités maximum que vous pouvez emprunter en fonction de vos revenus et de vos charges.

Quel est le principe d’un rachat de crédit locataire ?

Le rachat de crédit ou consolidation de dettes est une opération qui s’adresse notamment aux emprunteurs en situation financière précaire suite à la contraction de crédits. Il faut au moins avoir deux crédits en cours pour prétendre à ce montage. On désigne par le terme rachat de prêt locataire l’opération dédiée aux personnes qui louent leur résidence principale, ou qui sont hébergées par leur patron ou leur famille. Les travailleurs salariés, les travailleurs indépendants, les professions libérales, les retraités… peuvent tous accéder à ce montage.
Ce type de regroupement de dettes concerne les dettes à la consommation inférieure à 100 000 euros. La banque limite le remboursement de ce montant à 10 ans au maximum.
Cette opération permet de rassembler en un seul et unique emprunt les prêts renouvelables, crédits affectés, crédits personnels, crédit travaux… d’un emprunteur. La banque proposant ce rachat de crédit locataire peut aussi accepter d’ajouter dans le montant les autres dettes comme les loyers et factures d’électricité, de gaz, les impôts non payés, les découverts bancaires etc. Le prêt unique aura un taux fixe renégocié et une mensualité réduite en adéquation avec la capacité de remboursement du souscripteur. La baisse de la mensualité peut aller jusqu’à 60 % en contrepartie de l’allongement de la durée de vie de l’emprunt. La banque proposant cette technique peut aussi octroyer un prêt supplétif qui sera intégré dans le rachat. Il s’agit de la trésorerie qui peut être utilisée pour le financement d’un projet personnel comme l’achat d’une auto, le mariage, le voyage…
A noter aussi que l’emprunteur n’aura pas à changer de domiciliation bancaire pour cette opération car le prélèvement se fera d’une manière automatique sur son compte bancaire. La négociation de taux et indispensable car le taux de ce montage est plus élevé que le taux du prêt immobilier. De plus, le taux d’intérêt diffère d’un organisme financier à un autre. La négociation des autres éléments comme les frais de dossier, les indemnités de remboursement anticipé sont également utiles pour réduire le coût de ce montage.

Comment faire pour obtenir un rachat de crédit locataire au moindre coût ?

Il est bon de savoir d’abord que les organismes de refinancement n’acceptent pas toutes les demandes de rachat des locataires. En effet, en cas d’endettement supérieur à 33 % alors que le souscripteur n’a pas une bonne situation stable ni un reste à vivre satisfaisant, la banque rejette systématiquement sa demande. De plus, les établissements de refinancement tiennent compte des incidents de paiement de crédit, des découverts bancaires, les chèques sans provision, le compte bancaire débiteur, le recours abusif de la carte de crédit, les ressources et charges fixes.
Pour maximiser ses chances d’accéder à un rachat de crédit locataire, il est ainsi recommandé de passer par un courtier. Ce professionnel a pour mission de chercher le rachat de crédit aux meilleures conditions de remboursement à un emprunteur. Il sait quel organisme financier peut accepter tel ou tel dossier. Il est également le mieux placé pour trouver des arguments solides afin de faire arracher des modalités de remboursement intéressantes aux banques. De par son expertise, un courtier en rachat de crédit locataire peut effectuer la négociation des différents éléments de l’opération (frais de dossier, indemnités de remboursement anticipé, assurance-emprunteur) afin de réduire le coût de ce rachat. Et ce sans que l’emprunteur ait besoin de passer d’agence en agence pour déposer son dossier.
Pour faciliter cette démarche, nous proposons donc aux locataires de passer par le simulateur gratuit sur notre site. Cet outil les aide à obtenir rapidement une offre de rachat de prêt au moindre coût, que nous avons sélectionnée parmi les propositions de nos banques partenaires.