Comment réduire son budget mensuel avec le rachat de crédit locataire ?

octobre 29, 2018 11:05 Publié par Laissez vos commentaires





Le regroupement de dettes ou le rachat de crédit concerne autant les propriétaires que les locataires. Il permet d’apporter un nouvel équilibre à la situation financière d’un ménage ou d’un emprunteur qui n’arrive plus à joindre les deux bouts avec le remboursement des crédits. Découvrez comment réduire son budget mensuel avec cette opération financière.

Les locataires sont des personnes qui ne possèdent pas l’immeuble dans lequel ils habitent. Ce profil inclut également les personnes hébergées par leurs employés, par les membres de leur famille, un tiers ou leurs connaissances. Ces personnes peuvent être amenées à souscrire à divers crédits même s’ils ont un statut de locataires. Dans leur cas, les établissements bancaires tiennent également compte de divers paramètres comme le taux d’endettement, le montant du reste à vivre, les revenus mensuels, la stabilité professionnelle, la solidité du dossier… avant d’octroyer le rachat de prêts hébergés. Cette opération financière a pour but de réunir ses prêts existant en un seul et unique crédit. Le nouveau plan de remboursement a un seul taux fixe, si possible un taux moins élevé, et une mensualité en adéquation aux conditions financières de l’emprunteur. L’allongement de la durée du remboursement permet une réduction de la mensualité. Deux solutions sont possibles : le rachat de crédit à la consommation et le rachat de crédit immobilier. Seule la première solution est accessible aux locataires car ils ne peuvent pas prétendre à un prêt immobilier sauf dans certains cas dont nous n’allons pas parler dans cet article.
Ce montage touche toutes les opérations de prêt à la consommation (prêt revolving, carte bancaire, prêt affecté à un achat d’un bien de consommation, crédit travaux, crédit personnel…). L’emprunteur locataire peut également ajouter d’autres dettes comme les arriérés de loyers ou les impôts, les découverts de banques, les dettes de familles etc.
En faisant ce regroupement de dettes à la consommation, le locataire peut ainsi avoir une mensualité adaptée à sa possibilité du remboursement du crédit. Ce qui lui permet de bénéficier d’un bol d’air frais lorsque sa finance est asphyxiée par les lourdes dettes. En outre, il lui est possible de demander un apport supplémentaire pour concrétiser un projet qu’il a souvent rêvé de réaliser. Cette liquidité sera intégrée dans le montant du rachat.
L’avantage de cette solution financière c’est qu’il permet d’abord à l’emprunteur de sortir de l’endettement. Si avant la mise en place de ce montage, son taux frôle 40 %, après la « remise sur pieds » du point de vue financier, ce taux pourrait descendre à 30 %, voire moins. La facilité du remboursement du crédit est aussi un avantage significatif car il pourrait se constituer une épargne sur le long terme s’il arrive à serrer la ceinture. De plus, si la personne a pu trouver une baisse de taux assez conséquent, cette opération a un réel intérêt financier car il lui est possible d’économiser des milliers d’euros. D’autre part, si la personne fait appel à la commission du surendettement, il ne peut plus faire un emprunt. Ce qui n’est pas le cas avec cette solution.
Cependant, le rachat a des inconvénients qu’il ne faut pas occulter. Il implique des frais qui peuvent être onéreux si on ne prend pas la peine de comparer les propositions des établissements. Ces frais sont l’indemnité de remboursement anticipé, les frais du dossier et de garantie (pour le rachat de crédit hypothécaire) ainsi que les frais de courtage. Le recours à un courtier spécialisé est d’ailleurs incontournable dans cette opération si on souhaite amoindrir ces frais et maximiser ses chances d’obtention du rachat. En effet, les intermédiaires spécialisés en courtage ont la capacité de dénicher une proposition pertinente de regroupement de dettes en fonction de la situation financière du surendetté.

En consolidant les crédits d’un emprunteur en un seul prêt, l’établissement de rachat met un plan de remboursement en adéquation avec la capacité de remboursement du souscripteur. C’est la réduction de l’unique mensualité à payer chaque mois qui permet d’équilibrer le budget mensuel du souscripteur à ce montage. Cette baisse de mensualité peut atteindre jusqu’à 60 % chez certains établissements. A titre d’exemple, avant le rachat, le débiteur aurait à honorer un montant total mensuel de 1200 euros, après la mise en place de cette opération, il peut rembourser 650 euros par mois, voire moins chez certains contrats. Cet outil d’optimisation du budget permet ainsi d’améliorer sa qualité de vie au quotidien et le montant de son reste à vivre tout en réduisant ses charges mensuelles. Ce qui garantit un retour à un budget sain et équilibré. Pour obtenir une réduction significative, il est recommandé de faires des simulations et de demander plusieurs devis. Cela permet aussi de mettre en concurrence les offres des banques. Ces démarches nécessitent un investissement de son temps et un minimum de connaissances de ce secteur de refinancement pour éviter les pièges. Il est ainsi préférable de recourir à un courtier spécialisé pour le montage de son dossier si on n’a pas les compétences requises à cette opération. L’intervention d’un courtier est surtout inévitable si son dossier est complexe, c’est-à-dire, l’emprunteur affiche un lourd surendettement, il n’a pas de revenus fixes etc.
A noter que l’établissement bancaire requiert des justificatifs d’identité, des justificatifs de domicile, les derniers relevés bancaires, les tableaux d’amortissements de prêts conso en cours, ainsi que le quittance de loyer dans un rachat de crédit locataire.
Concernant le montant maximum empruntable, cela dépend de chaque établissement de rachat. Mais la plupart des banques acceptent de regrouper des crédits conso d’un montant s’échelonnant entre 1 500 et 100 000 euros. Ce crédit sera à rembourser dans une durée de 10 ans. Mais à la différence d’un rachat de prêt propriétaire, le regroupement de dettes locataire n’exige ni de caution ni d’hypothèque.
Remarque : le taux de ce rachat est plus élevé comparé à un regroupement de dettes propriétaire. Les taux sont très différents aussi d’un établissement financier à un autre. L’utilité du recours à un courtier s’avère également indispensable dans cette démarche car cet intermédiaire a la possibilité de trouver le taux le plus compétitif grâce à ses partenariats avec les banques. N’hésitez pas à demander un renseignement sur la faisabilité de votre rachat sur notre site.

En premier lieu, cette opération permet de baisser les charges de ses dettes et de les étaler sur le long terme. Ensuite, elle permet à un emprunteur d’avoir une trésorerie qui lui sert à concrétiser un projet ou à se prémunir contre les difficultés financières à venir. Ce montage financier évite également à un locataire le fichage bancaire, une situation qui pourrait arriver s’il fait état de plusieurs mensualités non payées ou de découverts bancaires. En outre, il permet de simplifier la gestion de son budget car au lieu d’avoir plusieurs crédits à honorer chaque mois, il n’a qu’un seul. Il n’aurait pas aussi à changer de banque avec cette opération. Enfin, un deuxième rachat de crédit locataire est également possible sous certaines conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *