BANQUE DE FRANCE. Est-il préférable de s’en remettre à la commission de surendettement de la Banque de France plutôt que de contracter un rachat crédit locataire ?


Si le « plan de surendettement à la Banque de France » est souvent perçu comme la seule issue possible au surendettement, il faut dire qu’il existe en réalité une solution très critiquée par les médias en quête d’émissions grand public, et qui permet aux ménages surendettés, de rebondir avec des finances assainies et d’éviter la commission Banque de France, qui est un véritable purgatoire pour de nombreux ménages actuellement.
Le rachat de crédit peut éviter beaucoup de soucis, de traîner des difficultés bancaires pendant des années et d’être assommé par les frais de rejets et autres frais bancaire. Cette solution consiste en un regroupement de tous les crédits en un seul crédit, sur une période plus longue. Cette opération permet de réduire les mensualités de remboursement.
Le rachat de crédit locataire s’applique aux crédits à la consommation, crédit auto, crédits renouvelables, dettes personnelles et familiales, retard d’impôt, découvert bancaire, etc.


Quels sont les avantages du rachat de crédit par rapport au recours à la commission de surendettement ?

Les emprunteurs qui recourent au rachat de crédit ou à la commission de surendettement sont d’abord ceux qui ont un équilibre financier précaire suite à la souscription à des crédits inadaptés ou à la survenance d’un aléa de la vie. La mauvaise gestion du budget, et la pratique d’achat compulsif sont aussi incriminées dans l’état d’insolvabilité de ces profils. Le recours à la commission de surendettement n’est pas payant mais il entraîne le fichage FICP. La commission pourrait aussi choisir entre trois solutions :

  • le plan conventionnel de redressement : qui permet au débiteur de reporter ses échéances ou de bénéficier d’une réduction de taux d’intérêt. Mais dans ce cas, il pourrait être amené à vendre l’un de ses biens ou à puiser dans son épargne
  • la liquidation de bien du débiteur : si la personne en difficulté financière a un bien immobilier ou mobilier (autos…), la commission pourrait imposer l’effacement en partie des dettes en contrepartie de la vente du bien du surendetté.
  • l’effacement total ou partiel des dettes : si le débiteur de bonne foi ne dispose pas de biens ou si la valeur de ceux-ci est trop insuffisante pour couvrir ses dettes.

Le recours à la commission de surendettement n’est donc à conseiller que pour les emprunteurs qui ont réellement des ressources insuffisantes voire inexistantes pour payer leurs dettes. C’est-à-dire, il n’existe aucune alternative possible pour eux de sortir de l’endettement excessif. Si la commission estime que le débiteur peut encore accéder au regroupement de dettes, le dossier de ce dernier a peu de chance d’être reçu.
Ceci dit, le regroupement de dettes est plus accessible que la commission de surendettement. Il peut en effet concerner les dettes personnelles ainsi que les dettes professionnelles dans certains cas.
Voici donc la liste des avantages du rachat de crédit locataire :

  • il n’entraîne pas l’inscription au fichier des incidents de crédits de particuliers. (FICP).
  • le locataire peut regrouper une partie ou la totalité de ses prêts à la consommation et autres crédits à des conditions plus avantageuses que les précédentes.
  • Il n’aura qu’une seule mensualité, un frais de dossier unique, une seule assurance-emprunteur et un seul créancier. Ce qui facilite grandement la gestion de son budget.
  • son taux d’endettement est beaucoup plus abordable après la mise en place du rachat.
  • il peut alléger le montant mensuel de son remboursement de crédit. Ce qui lui permet d’augmenter son reste à vivre.
  • ses prêts renouvelables seront transformés en prêt à taux fixe.
  • le nouveau crédit aura une durée de vie plus longue pour lui permettre d’éviter de se retrouver avec les défauts de remboursement.
  • même les locataires fichés FICP et fortement endettés peuvent prétendre à cette solution financière s’ils disposent d’une garantie hypothécaire d’un parent ou d’un membre de famille par exemple.


Comment faire pour bénéficier d’un rachat de crédit locataire ?

En tant que courtier IOBSP avec une trentaine d’expérience dans ce secteur, nous proposons aux locataires en situation difficile de remboursement de dettes de réaliser une simulation de rachat sur notre site. Ce service gratuit est utile pour les aider à prévisualiser le coût de cette opération. Après avoir rempli le formulaire, ils peuvent obtenir une offre de rachat de crédit si leur projet est réalisé. Cette proposition de rachat est valide pour une durée de 2 mois au maximum. Ils ont à envoyer cette offre à la banque s’ils la trouvent intéressante. Ils peuvent par la suite accéder à la mensualité affaiblie de l’opération après le délai de renonciation de 14 jours.