Crédit travaux

décembre 19, 2019 11:10 Publié par Laissez vos commentaires


Pourquoi ne pas profiter des avantages du regroupement de crédit pour financer de gros travaux d’aménagement avec un taux fixe intéressant ?
Dégagez de la trésorerie avec un taux révisable capé sécurisé pour le financement de travaux de rénovation tout en conservant un endettement supportable afin de ne pas réduire son pouvoir d’achat.

Augmentation de surface :
Agrandissement au sol, Surélévation d’étage, Garages, Charreteries, Appentis, Agrandissement avec toiture plate, Verandas
Aménagement intérieur : Salle de bains, Puits de lumière,
Menuiseries :
Portes d’entrée et portes-fenêtres, Modification et création d’ouvertures, Volets, Portes de garage, Escaliers et portes intérieures, Stores bannes
Ravalement :
Toitures, Conduit de cheminée, Avant-toits,
Aménagement extérieur :
Marquises, Accessibilité extérieure, Abris en aluminium
Energies :
Isolation des combles, Energies renouvelables, Energie gaz, Energie électrique, VMC, Chaudière air pulsé
Aménagement des combles :
Combles avec changement de pente, Aménagement des combles avec surcroît

Vous ne justifiez pas la totalité des travaux sans permis de construire, un devis d’achat de matériaux peut suffire, ce qui pour un bricoleur permet de les réaliser à bon compte.
Vous pouvez les amortir sur une durée de 120 mois maximum, vous réglez ainsi le montant de vos échéances mensuelles.
Les taux sont plus intéressants qu’un prêt personnel ou crédit à la consommation, taux fixe et taux attractifs.
Souplesse : différé de remboursement, choix de la date de prélèvement, modulation et report des échéances.
Financement de tous les frais liés à l’opération.

Ce dispositif financier s’adresse aux propriétaires accédants ou ceux ayant déjà acquitté leur bien immobilier. Lors de la demande de rachat, il faut indiquer dans la case « trésorerie » ce montant qui est plafonné à 15 % de la totalité de l’opération. Le rachat de crédit appelé également regroupement de dettes permet à l’emprunteur de bénéficier d’une unique charge mensuelle adaptée à sa capacité de remboursement. Le fonctionnement de cette opération est le suivant : une banque rachète les emprunts préexistants du souscripteur au rachat auprès de ses anciens créanciers. Il les regroupe en un seul et unique prêt avec un taux fixe. Ses découverts bancaires et autres dettes sociales et fiscales peuvent également être ajoutés dans l’opération. De plus, ce nouveau crédit bénéficiera d’une mensualité unique avec un montant réduit allant jusqu’à 60 %. En pratique, s’il devait rembourser 1 200 euros par mois avec ses anciens prêts (consos, immobilier, travaux…), il ne s’acquittera que de 720 euros par mois pour rembourser son regroupement de dettes. Cette baisse significative de sa charge mensuelle de crédit impacte positivement sur son pouvoir d’achat tout en réduisant son endettement. Du coup, son reste à vivre augmente aussi.
L’établissement bancaire qui octroie cette solution lui permet de demander ledit crédit travaux dans le cadre d’une trésorerie affectée. C’est la liquidité supplémentaire qui sera intégrée dans l’opération. Ce crédit ne requiert pas de paiement de frais de dossier ni d’assurance emprunteur. Il aura le même taux d’intérêt que le rachat et la mensualité allégée. Dans le cadre d’un projet rattaché à un projet comme le changement de portes d’entrée, la surélévation de la maison etc, il doit seulement apporter une pièce justificative. Ce document rassure l’établissement prêteur sur l’utilisation de fonds. Comme on l’a déjà dit plus haut, la demande de cette trésorerie au titre de crédit travaux est très intéressante pour un propriétaire. En effet, elle lui permet d’éviter la souscription en hâte à un crédit renouvelable ou autre prêt affecté octroyé à un taux d’intérêt plus cher que le rachat. Ces types de financement nécessitent le paiement de frais de dossier. En outre, si son taux d’endettement est déjà à la limite de 33 % de ses revenus, cela risque d’aggraver son endettement. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette enveloppe supplémentaire ne doit pas dépasser le seuil de 15 % sauf dans le cadre d’un rachat de prêt hypothécaire.

La réponse est oui. Un emprunteur peut obtenir une liquidité beaucoup plus conséquente que 30 000 euros dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier. Mais cela n’est réalisable que s’il apporte une garantie de son crédit immobilier. Le bien immobilier ne doit pas déjà être utilisé comme hypothèque à plus de 80 % de sa valeur. En d‘autres termes, il s’agit d’une hypothèque de premier rang. La banque peut prendre cette garantie hypothécaire sur une résidence principale, secondaire ou une résidence avec des locataires. Cette garantie réelle requiert l’intervention d’un notaire qui authentifie l’acte. Cet officier ministériel est le seul habilité à effectuer la rédaction d’une prise de garantie sur un immobilier. Lors du remboursement total du rachat, l’emprunteur peut lever cette hypothèque après le remboursement de la dette. Mais s’il ne l’a pas fait, elle s’éteindra automatiquement un an après la dernière échéance du rachat. Dans ce cas, l’amortissement du capital dépasse plus de 15 ans. Le rachat de crédit hypothécaire peut être remboursé sur une durée allant jusqu’à 30 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *