Le guide du rachat de crédit 3

avril 4, 2019 9:57 Publié par Laissez vos commentaires

 

Monter un dossier de regroupement de crédit sans passer par un courtier nécessite la bonne connaissance des termes financiers utilisés dans le milieu bancaire. Cela est également utile même si on fait appel à un intermédiaire en opération bancaire spécialisé en rachat de crédit. Dans ce guide, nous avons donc compilé la définition des termes les plus courants afin d’aider les demandeurs de cette solution de refinancement.

Dans le cadre du financement bancaire, le particulier qui recourt au service d’un courtier doit lui verser une commission pour l’étude et le montage du dossier, la mise en concurrence des taux sur le marché et la conclusion de l’opération. Cette rémunération perçue par l’intermédiaire en rachat ou en crédit est basée sur un pourcentage du montant regroupé ou du capital demandé. L’établissement bancaire verse également une commission au courtier en fonction du chiffre d’affaires réalisé si l’intermédiation a abouti. Chez certains courtiers, cette charge est négociable.

Le prêt bancaire est un service financier rendu par les banques à titre onéreux. Les sociétés financières octroient une certaine somme d’argent que l’emprunteur doit rembourser en respectant les échéances de crédit spécifiée dans son contrat de prêt. Lors de la demande d’un rachat de crédit, le candidat à l’emprunt effectue d’abord la simulation sur un site. Puis, il recevra une offre de refinancement. L’offre de contrat de crédit devient un contrat de prêt lorsque l’emprunteur a complété son dossier et il a retourné cette offre signée. Après le délai de rétractation, le contrat de prêt s’applique. Celui-ci contient tous les détails de l’opération : le montant regroupé, le montant restant dû, le TAEG, la durée du remboursement, la mensualité, les garanties etc.

Le montage d’un dossier de consolidation de dettes aux meilleures conditions nécessite souvent le recours à un courtier, surtout s’il s’agit d’un dossier difficile (personne surendettée). Ce professionnel a pour mission d’apporter la solution pertinente dans les plus brefs délais afin d’éviter le fichage bancaire et autres complications dues aux retards de paiement de mensualités. Pour ce, cet intermédiaire prend en main le dossier de son client, l’analyse, le prépare afin de faire sortir les points positifs. Puis, il trie parmi les différentes offres de ses partenaires bancaires le contrat qui répond mieux au budget et aux besoins de son client. Son intervention concerne ainsi la recherche du refinancement aux conditions avantageuses jusqu’au déblocage du capital demandé. Le recours à cet intermédiaire est payant et chaque courtier a son expertise. L’émolument de ce professionnel est souvent indiqué dans l’offre du prêt. A noter qu’il y a des courtiers sur internet et dans les agences physiques.

Le banquier communique le coût total du crédit lors d’une demande de regroupement de dettes. Il s’agit de la somme des intérêts et des frais inhérents au montage du dossier (frais de dossier, assurance-emprunteur, commission de courtage, frais hypothécaire…). Le candidat à l’emprunt doit payer ces frais pour l’exécution de son contrat de rachat. A noter que ce coût ne suffit pas à déterminer l’intérêt d’un contrat. Il faut également tenir compte du taux, de la charge de mensualité qui pèsera sur son budget.

Un crédit à court terme est généralement un financement dont la durée de remboursement ne dépasse pas 2 ans. Dans le milieu bancaire, on distingue 5 types : la facilité de caisse, le découvert bancaire, l’affacturage, l’escompte et la cession Daily. Les entreprises peuvent souscrire ce type de crédit pour le financement de leur besoin de trésorerie et pour mieux faire face aux dépenses courantes de leur structure (salaires, loyers…).

La durée du remboursement de crédit à moyen terme est comprise entre 2 à 7 ans. Les banques peuvent accorder ce financement pour l’acquisition d’un équipement professionnel ou industriel, pour les travaux de réhabilitation ou de remise aux normes d’un habitat, pour l’achat d’un véhicule etc.
Le crédit à long terme quant à lui concerne le rachat de crédit et l’accession à un bien immobilier (construction, achat…). La durée de son amortissement dépasse 7 ans. Dans le cas d’un rachat de crédit à la consommation, le refinancement est à rembourser sur 10 ans contre 15 ans au maximum pour un rachat de crédit immobilier sans hypothèque. Les établissements financiers étudient toujours la capacité de remboursement du candidat au refinancement avant de déterminer cette durée.

Les propriétaires immobiliers qui souhaitent acquérir un autre bien alors qu’ils ne disposent pas d’apport financier disponible optent quelquefois pour cette formule. Le crédit relais leur permet de financer le nouvel achat grâce à l’avance bancaire d’une partie de la somme utile à l’acquisition du bien. Le solde du prêt se fera lors de la vente de l’ancien bien et l’emprunteur aurait à régler le capital avancé avec le produit de la vente. Les banques peuvent accorder un montant jusqu’à 80 % de la valeur estimative du bien à vendre. Ce prêt dure 1 à 2 ans au maximum avec une possibilité de remboursement de 12 mois. Le prêt relais peut être racheté. Consultez un courtier pour en savoir plus sur les modalités de ce refinancement.

Lors d’une demande de financement ou de refinancement auprès d’un établissement financier ou une banque, le demandeur aurait à attendre 1 à 3 mois environ pour le déblocage de fonds après acceptation de son dossier. Cet acte se réfère à la libération de la somme empruntée au profit du souscripteur au rachat ou au crédit suivant le respect du contrat du prêt conclu. Si l’emprunteur a sollicité une enveloppe supplémentaire dans le cadre de la restructuration de prêt, ce fonds sera aussi mis à sa disposition dans son compte bancaire lors du déblocage de fonds.

Ce mot vient du verbe dédire qui signifie refuser l’exécution des termes d’un contrat. La partie se désengage donc du contrat qu’elle a signé, avant l’exécution de ce contrat. L’article 1122 du Code civil stipule cette faculté du dédit avec la mise en place du délai de rétraction. Avant l’expiration de ce délai, le candidat au rachat qui a signé le contrat de prêt peut renoncer au refinancement. Il en est de même pour les souscripteurs aux prêts à la consommation, prêt immobilier etc. Généralement dans un contrat de prêt, l’imposition d’une pénalité financière est un abus dans le cas d’un client qui exerce sa faculté de dédit.

Dans un contrat d’assurance-emprunteur, le délai de carence se réfère à la période après le début de l’assurance jusqu’au temps où l’assuré peut bénéficier pleinement des garanties indiquées dans le contrat. Les assureurs imposent ce délai pour se prémunir contre les abus d’un souscripteur qui anticipant l’imminence d’un dommage ou d’une maladie, prévoit la souscription rapide à une assurance. Les délais de carence varient de 3 mois à 3 ans selon la nature de contrat et du dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *