Important rachat de crédit est-ce possible ?

septembre 1, 2018 9:58 Publié par Laissez vos commentaires




Bon nombre de foyers français recourent à la souscription à des crédits pour acquérir une voiture, des équipements électroménagers, d’un bien immobilier etc. Le remboursement par mensualités et la facilité d’obtention de certains prêts permettent à ces emprunteurs de dynamiser leur pouvoir d’achat. Cependant, il n’est pas rare que des ménages rentrent dans la spirale d’endettement lorsqu’ils cumulent plusieurs crédits à courir. Les mensualités trop importantes commencent à peser sur leur budget dès qu’il y a des dérapages financiers dus à un problème d’arrêt de travail, un divorce etc. Dans ce cas, la solution de rachat de crédit permet d’équilibrer leur finance tout en leur permettant de repartir sur de bonnes bases. Explications.

Ce montage financier qu’on appelle également regroupement de dettes consiste à regrouper les dettes d’un foyer en un seul et un même prêt. Le prêt à la consommation, le prêt travaux, le crédit immobilier, les découverts bancaires, le réserve d’argent, les dettes d’ordre fiscal etc.) peuvent être regroupés. Lorsque le foyer a du mal à assumer ses remboursements et que son taux d’endettement dépasse le seuil de 33 % ; cette globalisation partielle ou totale des prêts est donc une alternative de sortie de cet endettement. Grâce au rachat de crédit, l’emprunteur pourrait bénéficier d’un seul prêt avec un seul interlocuteur dont le montant de mensualité s’adapte à sa capacité de remboursement.
Pour ce, les établissements financiers proposent deux solutions :

  • le rachat de crédit à la consommation : qui implique au minimum le regroupement de deux prêts à la consommation. Le crédit immobilier avec indemnité de remboursement anticipé peut être regroupé dans cette technique financière si le solde du capital à rembourser ne représente pas plus du 60 % du montant du financement du rachat.

  • la consolidation de dettes immobilières qui peut regrouper des prêts à la consommation et un prêt immobilier d’un montant assez significatif. Nous parlons du montant du capital restant dû. Celui-ci devrait être au moins dans les environs de 50 000 euros pour cette opération.



A noter : cette technique de rachat permet à l’emprunteur de payer des mensualités réduites établies en fonction de sa capacité de remboursement. Ce qui signifie qu’il obtient une marge financière avec la somme qu’il devra s’acquitter mensuellement au remboursement de ses emprunts. Voilà pourquoi, on dit souvent que cette opération permet de diminuer le taux d’endettement. En revanche, le nouveau contrat entraîne un allongement de la durée du prêt et une hausse globale du nouveau crédit.

Cette opération s’adresse à tous les profils d’emprunteurs et peut concerner des dettes d’un petit montant ou d’un montant significatif. Prenons un exemple pour l’expliquer. Un couple a contracté un prêt immobilier d’une valeur de 200 000 euros, un autre crédit voiture et des crédits revolving. Leur situation professionnelle leur permet (co-emprunteurs en CDI) de bénéficier sans trop grandes difficultés de ces emprunts. Or, un événement inattendu a bouleversé le paiement de leur remboursement : leur fille a une maladie qui nécessite un traitement coûteux. Au bout de quelques mois, les dépenses impactent sur leur capacité de remboursement. Or, la durée restante du crédit immobilier en cours dépasse de loin la durée écoulée et il reste encore 120 000 euros à rembourser rien que pour l’opération immobilière. Justement dans ce cas-là, la mise en place d’un rachat de crédit permet d’apporter une bouffée d’oxygène au budget de la famille.
Mais comme il s’agit de grosses sommes, les établissements financiers sont obligés de faire une étude approfondie de la possibilité de l’opération. Ils peuvent d’ailleurs recevoir la demande de rachat ou refuser.


Les étapes à suivre consistent à :

  • faire jouer la concurrence sur les propositions des organismes financiers proposant ce genre de services. Le montant du remboursement, la durée, les mensualités et le taux sont des critères à examiner. Plus le taux est bas, plus l’opération pourrait être rentable si elle ne s’étale pas sur une longue durée. On peut paramétrer les mensualités à payer en recourant aux outils de simulation en ligne.

  • faire une demande de devis sur le site qui propose l’offre qui l’intéresse. La demande de devis personnalisé permet d’avoir une idée plus précise du montant total de ce financement. Cette démarche est gratuite et n’engage pas l’intéressé. Elle permet aussi d’avoir une idée sur la faisabilité de son projet. A noter que ce montage financier ne requiert pas normalement un changement de domiciliation bancaire.

  • monter son dossier qui comprend un certain nombre de documents comme le livret de famille, le CIN, les bulletins de salaire des 3 derniers mois, l’avis d’imposition, les 3 derniers relevés bancaires etc. Le candidat à l’emprunt peut envoyer son dossier par mail.

  • attendre l’accord de principe ou le refus de la part de l’établissement de rachat. Ce dernier peut imposer la condition d’un « rachat de crédit hypothécaire » dès lors qu’il s’agit d’un regroupement des sommes élevées. Cette solution s’adresse à tous les propriétaires accédants ou à tous les propriétaires d’un bien immobilier. L’établissement financier prend une garantie sur ce bien qui peut être une résidence principale, secondaire ou locative. L’intervention d’un notaire est requise dans cette démarche.


Bon à savoir : -l’autre avantage de ce rachat de crédit hypothécaire, c’est qu’il permet aussi de bénéficier d‘une trésorerie. Du fait qu’il y a une hypothèque sur le bien, l’organisme financier a plus d’assurance sur la possibilité de récupération de son capital en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. L’hypothèque prendra fin dès que le remboursement du capital et intérêt se fait en totalité.
– Par ailleurs, cette solution constitue aussi un gage de solidité de la demande de l’emprunteur même s’il figure déjà dans le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux Particuliers (FICP). En outre, il lui est possible de se voir proposer une offre avec les meilleures conditions avec cette solution.

Le candidat au regroupement de dettes peut demander cette trésorerie même s’il ne dispose pas d’un bien en garantie. Il pourrait prétendre à cette option de financement si son profil y est éligible.
L’emprunteur est d’ailleurs libre d’utiliser ce fonds pour des travaux, pour un voyage, pour un besoin de liquidités etc. Pour bénéficier de ce financement supplémentaire, l’organisme financier vérifie divers éléments comme le taux d’endettement du candidat à l’emprunt, sa stabilité professionnelle, sa capacité de remboursement etc.


  • En premier lieu, il y a l’allégement des mensualités. Ce qui permet de baisser son taux d’endettement
    L’opération permet aussi de bénéficier d’une trésorerie supplémentaire qui aide à renflouer son compte si on est déjà dans une situation financière étriquée. Cette somme permet également de réaliser un projet comme l’aménagement de sa maison, l’étude de ses enfants etc.

  • L’emprunteur qui utilise son bien immobilier en garantie peut également jouir d’un taux d’intérêt plus intéressant même s’il est fiché au FICP. On sait que les personnes inscrites sur ce fichier ont du mal à se voir accepter une demande de crédit.

  • Enfin, la rentabilité de cette solution est sûre si le candidat à l’emprunt prend la peine de comparer les taux d’intérêts afin de choisir le taux et la durée du remboursement le plus abordable.
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *