Le rachat de crédit plus trésorerie pour le financement de l’achat d’une voiture

Sommaire




Le crédit auto permet d’avoir rapidement un véhicule même si on ne dispose pas de fonds nécessaires pour l’acheter. Or, il existe le cas d’un emprunteur ayant déjà contracté plusieurs crédits et qui ne peut plus en ajouter un alors que sa voiture est devenue trop coûteuse pour l’entretien ou elle est gravement accidentée. L’opération de rachat de crédit avec trésorerie en plus s’adresse à ce genre de profil. Explications.

Cette opération financière proposée par un grand nombre de banques et d’organismes de prêts est un crédit qui rassemble tous les crédits en cours d’un débiteur en un seul. Pour ce, la banque rembourse les dettes d’un emprunteur à ses créanciers et établira un nouveau contrat de rachat avec lui. Le rachat s’adresse à tous ceux qui se trouvent dans une situation budgétaire critique après avoir accumulé des crédits. Ces personnes peuvent éprouver cette difficulté de remboursement après un accident de vie comme la séparation, la maladie, l’invalidité, la perte de l’emploi etc. Cette technique financière consiste à regrouper une partie ou la totalité des dettes de l’emprunteur (prêt à la consommation, crédit immobilier, prêt renouvelable, découverts bancaires, dettes fiscales, dettes sociales…) en un seul et unique crédit avec durée allongée. Le souscripteur au rachat n’aurait alors qu’un seul interlocuteur et un seul contrat au lieu de plusieurs. La somme à rembourser par mois peut être réduite à un montant adapté à sa possibilité du remboursement. Grâce à cette réduction des mensualités, la situation de surendettement est radoucie. Ce qui permet à l’emprunteur d’augmenter son pouvoir d’achat et lui permet en même temps de gérer avec plus de souplesse sa finance. En contrepartie, l’étalement de la durée du remboursement du crédit entraîne logiquement la hausse du coût total du nouveau crédit.
L’autre atout de cette solution de sortie d’endettement, c’est qu’elle permet aussi à l’emprunteur d’avoir une trésorerie limitée. Ces liquidités lui permettent d’acheter une voiture pour remplacer l’ancienne accidentée ou pour faire d’autres projets comme les travaux de réaménagement de son logement, l’étude de ses enfants, le voyage etc.
Grâce à cette trésorerie supplémentaire, la personne qui ne pouvait plus contracter un prêt auto peut ainsi trouver le financement nécessaire pour l’achat de son véhicule. A ne pas oublier toutefois que la disposition de cette somme d’argent entraîne l’augmentation du coût total du nouveau prêt.
Le rachat de crédit intéresse également ceux qui souhaitent dégager une marge financière grâce à un taux d’intérêt plus favorable. En effet, pour que cette opération soit rentable, il devrait afficher une différence de taux d’au moins 1 % entre les anciens crédits et le nouveau prêt. Si le candidat au rachat peut dénicher ce taux avantageux, ce montage pourrait lui apporter des sommes plus ou moins conséquentes.

Cette solution adaptée pour retourner à la gestion saine de son budget s’adresse à tous profils même aux fichés bancaires sous réserve de répondre à certaines conditions. La banque peut accorder ce financement dans le cadre d’un regroupement de dettes à la consommation ou d’un regroupement de dettes immobilières.
Si l’emprunteur souhaite avoir des liquidités pour acheter une voiture par exemple, la somme d’argent mise à sa disposition sera alors affectée à cet achat. La trésorerie servira alors uniquement pour le financement de ce projet. Mais s’il souhaite avoir des liquidités pour combler le retard de paiement des dettes fiscales, pour se prémunir contre les imprévus etc, il est libre d’utiliser à sa guise la somme octroyée.
Dans la plupart de cas, les établissements bancaires préfèrent la formule « affectée » car cela leur rassure sur l’utilisation de l’argent. Cela leur permet aussi d’avoir une garantie en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. Pour ce, il peut demander une preuve pour cette acquisition du véhicule (facture pro forma, photo d’une annonce etc). L’établissement bancaire n’accorde le versement que s’il estime que l’emprunteur a assez de ressources financières pour assumer ce financement supplémentaire.
Dans le cas de l’acceptation de la demande de trésorerie, le déblocage de fonds se fera en même temps que le remboursement de crédits. L’emprunteur commence à payer les intérêts lorsque son compte sera crédité.

La bonne nouvelle c’est que tout le monde peut prétendre à ce fonds : salarié, travailleur indépendant, chef d’entreprise, fonctionnaire, commerçant, profession libérale etc. Mais il faut souligner que dans le cadre de l’octroi de ces liquidités, la banque dispose ses propres critères d’évaluation qui l’aident à éviter les profils à risques. L’établissement prêteur tient compte des différents paramètres comme : les revenus mensuels, la stabilité professionnelle du candidat au rachat, son comportement bancaire (incidents de paiement, présence de découverts, habitude d’achats…), le niveau du taux d’endettement, le reste à vivre etc. L’ensemble de ces critères l’aide à déterminer la solvabilité de l’emprunteur et sa possibilité du remboursement du crédit racheté si la trésorerie y est incluse.
Quoi qu’il en soit, les banques préfèrent les fonctionnaires et les salariés en contrat de durée indéterminée car leur statut professionnel constitue pour eux un gage de solidité de leur dossier. Elles sont donc plus enclines à leur accorder un fonds supplémentaire plus avantageux. En revanche, les TNS ne peuvent pas bénéficier du même montant que les travailleurs ayant des revenus mensuels fixes. La cause en est premièrement la précarité de la situation de ces travailleurs. Ainsi, l’établissement prêteur ne peut pas leur accorder une somme assez importante à moins qu’ils passent par un rachat de crédit hypothécaire. Dans ce cas, ils peuvent injecter les liquidités obtenues dans l’achat d’une voiture neuve, ou dans l’extension de leur entreprise.
Dans tous les cas, il est conseillé de passer par une calculatrice ou un outil de simulation du montant de rachat de crédit en ligne pour vérifier si son projet est réalisable. Ces outils sont libres d’utilisation. Il suffit de renseigner le total des mensualités des crédits à regrouper, les revenus mensuels, la mensualité voulue, la durée voulue pour le nouvel emprunt ainsi que le montant de trésorerie à demander. Cette démarche se fait en quelques clics. Il serait également intéressant de faire une autre simulation sur le coût total du rachat sans la demande de trésorerie. Cela aide à visualiser la possibilité de sa demande.

Pour obtenir un nouveau financement pour l’achat d’une voiture dans le cadre de regroupement de dettes, il convient alors faire la mise au point de la mensualité qu’on peut payer, de ses dépenses, de ses revenus etc. Si son dossier est éligible à cette formule alors qu’on a choisi de ne pas demander de trésorerie, ce serait dommage de devoir faire un nouveau prêt pour acquérir une voiture. Encore faut-il qu’on puisse encore bénéficier de ce nouveau prêt ! C’est pourquoi, il est important de recourir à un courtier qui prend en charge ces divers aspects de ce montage financier. Ce spécialiste peut dénicher le taux et les conditions de rachat les plus abordables. Il peut également trouver le contrat qui accepte l’octroi d’une trésorerie avec la durée de remboursement et la mensualité voulue par l’emprunteur. En conclusion, le rachat de crédit permet de solliciter le fonds nécessaire pour l’achat d’une voiture mais il faut bien étudier ses possibilités de remboursement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *