Peut-on bénéficier d’un rachat de crédit important sans justificatif bancaire ?

Sommaire




La solution financière de rachat de crédit connue également sous le nom de regroupement de dettes n’est apparue que dans les années 80 en France. Cette pratique permet à un foyer ou à un emprunteur d’alléger son taux d’endettement et d’assainir son budget suite à la souscription à de nombreux crédits. Pour être éligible à ce financement, l’emprunteur aurait à fournir des pièces justificatives et des garanties notamment dans le cas d’un gros montant. Pour autant, est-ce que cela signifie qu’on ne peut pas accéder à cette solution de sortie d’endettement qu’avec justificatif ?

Commençons d’abord par l’explication du fonctionnement de ce montage financier car il se peut qu’il y ait des gens qui ne comprennent pas ce que c’est. Prenons un exemple, Monsieur et Madame R ont contracté divers prêts : un crédit auto pour financer l’acquisition du véhicule de Madame, un prêt immobilier pour l’achat de leur résidence principale, un prêt à la consommation pour l’équipement ménager et un crédit renouvelable pour leurs besoins personnels. Chacun dispose de revenus réguliers fixes et stables. Or, un accident de voiture a entraîne une invalidité partielle de Monsieur et il lui est impossible d’utiliser son bras droit. Cet événement imprévisible a occasionné une forte baisse des revenus du couple. Les charges et les impayés s’accumulent et il leur est difficile d’honorer les échéances du remboursement des crédits malgré les aides sociaux. Dans ce cas, il existe la solution de rachat de crédit qui permet de rétablir leur budget tout en évitant le fichage bancaire. Dans cette opération, les crédits en cours seront regroupés en un seul et unique crédit dont le remboursement s’allongera sur une durée plus longue. De plus, la mensualité de ce nouveau prêt s’adaptera à la capacité de remboursement de l’emprunteur. L’allègement de la mensualité unique peut atteindre un taux de 60 % dans certains cas. Le souscripteur à cette solution peut également bénéficier d’une trésorerie qui lui permet de réaliser son projet avec ce financement. Outre les emprunteurs en situation d’endettement, ceux qui ont trouvé un taux d’intérêt préférentiel font également appel à ce montage car dans ce cas, le regroupement de dettes leur promet une marge financière conséquente.

Dans le milieu du financement bancaire, lorsqu’un emprunteur fait une demande de crédit à la consommation, il aurait à compléter le dossier comprenant les relevés bancaires, les déclarations d’impôts, les bulletins de salaire etc. Mais l’établissement financier peut lui accorder le crédit sans justificatif. C’est-à-dire sans qu’il ait besoin de justifier l’utilisation du montant qu’il souhaite emprunter. La plupart des établissements financiers adoptent ces procédures simplifiées pour ce type de crédit.
En ce qui concerne le rachat de crédit accompagné d’une demande de trésorerie, certaines banques et établissements financiers peuvent ne pas exiger de justificatifs. Cette possibilité pourrait être envisageable si l’emprunteur a été déjà un client fidèle et actif de l’établissement en question depuis des années. Par exemple, il possède un compte courant et a contracté un crédit immobilier auprès de l’établissement. Dans ce cas, l’organisme possède déjà les justificatifs bancaires du candidat à l’emprunt. Mais lors de la recevabilité de son dossier, dans un second temps il va encore lui demander d’envoyer les pièces manquantes de son dossier surtout s’il s’agit d’une trésorerie importante (devis des travaux à faire etc).
Ainsi, le rachat de crédit sans justificatif est un leurre car aucun organisme bancaire n’accepte d’accorder un financement s’il ne dispose pas de pièces justificatives bancaires suffisantes de l’emprunteur. En plus, s’il s’agit d’un gros montant et un engagement sur le long terme, les banques requièrent souvent des sécurités sûres comme les garanties ou l’hypothèque.
Bon à savoir : certaines sociétés de crédit peuvent indiquer qu’elles acceptent de racheter des prêts à la consommation sans justificatif, par exemple, les dettes d’une personne au chômage. C’est une exception qui cache des pièges car la société en question pourrait demander par la suite un cautionnement bancaire etc.
Voici les paramètres à prendre en compte pour déterminer les avantages d’un contrat :

  • le coût total du crédit.
  • le taux d’intérêt annuel global et les frais du dossier appliqués
  • la durée du remboursement
  • le montant des mensualités
  • la possibilité de reporter les échéances
  • le montant du remboursement anticipé
  • l’expertise de la société prêteuse



Tous ces éléments sont à étudier à la loupe. Voilà pourquoi, il faut se méfier des établissements bancaires qui proposent un regroupement de dettes sans justificatif.

Outre les éléments à compléter comme les pièces justificatives de revenus, les avis d’imposition, les bulletins de salaire, les déclarations d’impôt etc. la banque peut aussi demander une hypothèque. En adossant cette garantie de rachat à son patrimoine immobilier, l’organisme prêteur offre souvent la possibilité de regrouper de sommes plus importantes. En plus, le souscripteur peut demander aussi une trésorerie plus conséquente. Ce montant peut servir à acquérir une autre résidence secondaire, à faire des travaux de rénovation de sa maison ou à renflouer son compte bancaire au cas où l’endettement de l’emprunteur est élevé.
Le rachat de crédit hypothécaire concerne souvent la consolidation d’un prêt immobilier d’un gros montant avec d’autres crédits à la consommation. Ce type de contrat n’est possible que pour le propriétaire d’une maison ou le propriétaire accédant. Ce dernier peut souscrire à ce montage financier à tout moment, dès lors qu’il trouve que les charges de remboursement commencent à peser lourds sur sa finance.

Les banques qui affichent de réticence à se lancer dans une opération de rachat hasardeuse et risquée se montrent plus coopératives lorsqu’il s’agit d’hypothéquer son bien immobilier. En effet, le bien grevé en hypothèque constitue un gage de solidité du dossier pour l’établissement prêteur. Cela le rassure car en cas de non-paiement, il peut exiger la vente du logement en question. Par ailleurs, les emprunteurs qui ont déjà leurs noms inscrits dans le Fichier national des incidents de remboursement peuvent toujours prétendre à un rachat s’ils adoptent cette solution. En d’autres mots, rares sont les établissements bancaires qui acceptent de regrouper les crédits d’un surendetté s’il ne présente aucune garantie. Enfin, en hypothéquant sa maison ou son logement, un candidat au regroupement de dettes a aussi plus de chances de négocier le taux d’intérêt de son nouveau crédit. Ce taux, rappelons-le, est un élément important lors d’une demande de crédit. Le mieux est de chercher le taux le plus bas du marché avec les conditions privilégiées du remboursement. D’où l’intérêt de recourir à un courtier qui se spécialise dans cette recherche.
Concernant les désavantages de ce type de prêt, s’il permet souvent d’accéder à des conditions favorables, sa mise en place est assez compliqué. La banque devra d’abord évaluer la valeur du bien immobilier hypothéqué. La faisabilité de l’opération dépend de cette quotité hypothécaire et du montant total du prêt à accorder. L’emprunteur devra aussi passer par le notaire pour inscrire cette garantie. Ce qui signifie un coût supplémentaire. Enfin, en cas de non-solvabilité du souscripteur à cette formule, l’établissement est en mesure de vendre le bien hypothéqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *