Quels crédits peut-on inclure dans un rachat de crédit locataire ?

octobre 16, 2018 10:35 Publié par Laissez vos commentaires




Un mauvais conseil sur un investissement, une perte de revenus, une maladie de longue durée, voilà quelques exemples qui peuvent conduire un emprunteur locataire dans un endettement lourd. Cela arrive quelquefois lorsqu’il a contracté plusieurs prêts à la consommation avec de crédit renouvelable. Dès qu’un accident de vie survient, le locataire qui a souscrit à plusieurs crédits a la tête dans l’eau. Même s’il fait une restriction minimum de ses charges, le taux d’endettement est toujours critique et il n’arrive plus à honorer ses échéances de prêts. La solution de rachat de crédit s’adresse à ces emprunteurs. Ce montage permet de renflouer ses comptes s’il est dans une situation financière critique. Tour d’horizon sur le principe de cette opération financière ainsi que les crédits qui peuvent être inclus dans ce montage.

Il n’est pas rare qu’un foyer ou un emprunteur locataire souscrit auprès de plusieurs banques divers crédits comme le prêt voiture, prêt à la consommation, crédit mariage, voyage, études etc. Ces financements seront à rembourser dans la durée prévue par chaque contrat. Or, au fil du remboursement, certains souscripteurs n’arrivent plus à joindre les deux bouts et sont incapables de régler ses échéances de prêts et de charges. Les raisons en sont nombreuses. Citons entre autres :

  • la baisse des revenus (retraite, chômage technique dans la société où l’on travaille, affaires en déclin…)
  • le changement de situation familiale : l’emprunteur est victime des aléas de la vie comme le divorce, la séparation, le décès de son conjoint etc. Cela influe sur son pouvoir d’achat car auparavant il y avait deux ressources de revenus mais depuis que le couple bât de l’aile, il n’y a plus qu’un seul.
  • Une affection de longue durée ou une maladie invalidante : le traitement coûteux d’une pathologie ou les séquelles d’une maladie qui a laissé l’emprunteur ou son conjoint handicapé impacte aussi sur le remboursement d’un crédit.
  • la propension à l’achat pour les acheteurs compulsifs qui font abus de leurs cartes de crédit.
  • Ces motifs peuvent déstabiliser le budget d’un emprunteur de manière durable ou passagère. S’il s’agit d’une perte définitive de revenus, ses difficultés ne pourront pas disparaître d’un jour au lendemain. Quoi qu’il en soit, il existe une éventuelle issue de secours avant que la gestion budgétaire de l’emprunteur ne s’envenime : le rachat de crédit.
    Le fonctionnement du rachat de crédit ou regroupement de dettes est simple. Une banque regroupe les prêts d’un emprunteur en un seul et unique prêt. L’objectif est de réduire les mensualités, en allongeant le remboursement dans les temps. Cela permet au débiteur d’avoir un reste à vivre suffisant tout en améliorant son pouvoir d’achat. Dans cette opération, il n’a donc qu’un seul interlocuteur, un seul prêt à taux fixe et une seule assurance emprunteur. Ce montage lui permet également d’éviter le fichage bancaire pour rejet de prélèvement de prêt tout en lui permettant d’avoir une trésorerie supplétive. En effet, dans le cadre de cette opération, les banques proposent une possibilité de bénéficier d’une somme qui permettra à l’emprunteur de réaliser un projet, de faire aux imprévus etc. Cette enveloppe supplémentaire sera ajoutée dans le montant total du crédit.
    Le regroupement de dettes peut ainsi réorganiser le budget d’une personne en situation d’endettement. Il permet aussi de stabiliser son budget grâce à l’apport supplémentaire.
    A noter aussi que cette opération ne s’applique pas uniquement aux emprunteurs avec un endettement important. Certains souscrivent également à cette solution parce qu’ils ont besoin d’un financement supplémentaire, ou parce qu’ils ont trouvé un taux d’intérêt intéressant. En regroupant leur prêt, ils peuvent alors bénéficier d’une certaine économie due aux écarts de taux.

    Le rachat de crédit s’adresse à tous profils, jeunes, seniors, emprunteur, propriétaire accédant d’une maison, ou propriétaire d’un bien immobilier. Les travailleurs indépendants, salariés en entreprises, cadres dirigeants, professions libérales, professions médicales, fonctionnaires, auto-entrepreneurs, SCPI etc. peuvent également prétendre à cette sortie d’endettement. Pour la petite info, certaines banques acceptent de regrouper les crédits des personnes invalides, sans emploi et des retraités sous réserve de répondre à certaines conditions.
    Les conditions du remboursement du prêt dépendent du profil emprunteur, de son comportement bancaire, ses revenus professionnels etc.
    Concernant les prêts qu’on peut regrouper dans cette opération financière, les banques acceptent de consolider les dettes de crédit (du type immobilier, voiture, travaux, crédit renouvelable, crédit conso…), ainsi que les dettes fiscales, les retards d’impôts, les découverts bancaires, les dettes de loyer, les arriérés avec les factures de l’eau, de l’électricité, de téléphone etc.
    Bon à savoir : les dettes fiscales issues des obligations alimentaires et les dettes professionnelles n’entrent pas dans le lot de dettes qu’on peut regrouper. C’est selon l’article L 333-3 du code de la consommation. Cependant, certaines banques proposent de solution permettant d’intégrer certaines dettes professionnelles dans ce montage.

    Outre l’assainissement du budget du locataire qu’on a parlé ci-haut, cette solution financière permet aussi d’assouplir ou de simplifier la gestion de son budget. Au lieu d’avoir plusieurs crédits à honorer, il n’aura à honorer qu’une seule mensualité chaque mois. De plus, celle-ci est adaptée à sa capacité de remboursement. Dans cette opération, il peut aussi regrouper le nombre des crédits qu’il souhaite du moment que cela ne fait pas monter son taux d’endettement. Ainsi, un emprunteur propriétaire peut consolider ses prêts conso avec son prêt immobilier pour réduire les mensualités à payer. La trésorerie supplémentaire s’il en est éligible lui permet aussi de financer l’achat des biens ou de financer un projet sans avoir à contracter un nouveau crédit.

    Qu’on soit locataire ou emprunteur, la procédure pour effectuer cette opération est la même. Il convient toujours de passer par une simulation. Sur notre site, nous proposons cet outil gratuit. Cette démarche aide à évaluer le montant total du crédit racheté, le montant du prélèvement chaque mois etc. Grâce à la simulation, quelques clics suffisent pour obtenir en temps réels des propositions intéressantes de nos partenaires bancaires. Il est également possible de recourir à notre formulaire pour avoir plus de détails sur cette opération. A rappeler au passage que la durée de remboursement d’un rachat de crédit locataire est fixée à 12 ans et nous pouvons regrouper des crédits des emprunteurs âgés de entre 18 à 95 ans. Il s’agit généralement d’un prêt sans justificatif qui peut regrouper jusqu’à 100 000 euros.

    Il est conseillé de recourir au rachat de crédit dès lors qu’on commence à avoir des soucis de remboursement de crédit même si on trouve toujours le montant requis à la dernière minute. En effet, si on laisse cumuler les découverts bancaires et les rejets de prélèvement, cela entrainerait le fichage FICP qui réduirait ses chances de se voir accorder une demande de regroupement de dettes. Enfin, il ne faut pas oublier que les banques étudient aussi le taux d’endettement, le reste à vivre et l’historique bancaire de l’emprunteur. L’idéal est donc de choisir cette formule dès lors que ses revenus commencent à baisser ou au début d’un accident de vie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *