Quels sont les critères d’éligibilité à un rachat de crédit d’un gros montant?

novembre 28, 2018 12:31 Publié par Laissez vos commentaires




Les coups durs peuvent arriver à une personne qui a contracté plusieurs prêts. Outre les aléas de la vie comme le licenciement, le divorce, l’accident…, la crise économique pourrait également impacter sur sa capacité de remboursement et ses ressources financières. Les différentes mensualités vont alors peser lourd sur son budget. Dans ce cas, il existe l’alternative du rachat de crédit. Ce montage financier permet de regrouper même des prêts d’un montant conséquent sous réserve de répondre à certains critères. Quelles sont les conditions pour prétendre à un regroupement de dettes d’un gros montant ? Les réponses dans l’article suivant.

Le nombre des ménages et foyers qui possèdent des biens via la souscription à des crédits n’est pas minime. En effet, pour pouvoir acquérir une voiture, un toit décent etc. bon nombre de personnes en CDI passent par un prêt bancaire. Il peut s’agir à titre d’exemple d’un crédit à la consommation, d’un prêt renouvelable, d’un crédit immobilier. Cela leur permet d’avoir un bien facilement accessible sans avoir besoin de justifier l’utilisation du montant pour certains prêts en ligne. Cette facilité et simplicité d’octroi de crédits ont fait que de nombreux emprunteurs finissent par accumuler plusieurs prêts et des dettes de cartes de fidélité. Du moment qu’ils sont solvables, ils n’ont aucun problème financier. Mais dès lors que les imprévus de la vie comme la perte de travail pointent à l’horizon, la baisse subite de leurs revenus se traduit par les fins de mois difficiles. Ils ne peuvent plus aborder d’une manière sereine le remboursement des dettes. D’autant plus qu’avec 3 mensualités impayées, l’établissement prêteur est en mesure de prendre des décisions drastiques comme la vente du logement de l’emprunteur. Pour éviter la dégradation de sa situation financière à ce point, il convient de recourir à une solution de regroupement de dettes à la consommation ou de dettes immobilières dès qu’il y a un changement au niveau de ses rentrées d’argent mensuelles.
Auparavant, le débiteur peut aussi solliciter une modulation de ses mensualités ou un report d’échéance auprès de ses créanciers. Toutefois, plusieurs contrats ne prévoient pas la possibilité de reporter l’échéance ni la révision à la baisse de ses mensualités dans son avenant. Dans ce cas, le moyen le plus pratique pour éviter de plonger dans le précipice du surendettement est le recours au rachat de crédit. Cette opération financière permet de consolider tout ou une partie de ses prêts en un seul et unique crédit. Le banquier qui accepte de regrouper les prêts avec les différents taux proposera alors un unique crédit avec un seul taux fixe. La mensualité de ce crédit sera réajustée à la possibilité du remboursement du souscripteur.
Ce processus peut se révéler complexe. L’emprunteur devrait prendre des précautions avant de conclure un contrat. Premièrement, il lui est recommandé d’utiliser un simulateur ou un comparateur de rachat, comme l’outil présent sur notre site, pour lui faciliter la mise en concurrence des offres sur le marché. Après avoir effectué cette simulation, il peut par la suite obtenir un devis avec sa nouvelle mensualité qu’il peut accepter ou refuser. A noter qu’en général, il faut se tourner vers un courtier pour réaliser ce montage car les banquiers travaillent souvent avec ces intermédiaires.

En tant que partenaire bancaire spécialisé en rachat de crédit, nous proposons le regroupement de dettes immobilier jusqu’à 400 000 euros voire plus en fonctions des conditions de ressources du candidat au rachat et d’autres critères.
Voici les conditions à prendre en compte si on souhaite l’acceptation d’un dossier de regroupement de dettes important :

  • assainir les antécédents de son compte bancaire : les mauvais points englobent l’usage abusif de cartes de crédits, le dépassement de découvert jusqu’aux incidents de règlement d’échéances de crédits et de rejets de prélèvement. Son compte devrait avoir un historique de crédit propre pour pouvoir bénéficier de ce refinancement. Naturellement, les emprunteurs fichés bancaires ne sont donc pas éligibles à un rachat de crédit à moins qu’ils fournissent une garantie solide comme le bien immobilier.
  • justifier sa situation professionnelle : les personnes qui cherchent à se faire racheter des crédits d’un montant conséquent doivent premièrement avoir des revenus stables (en CDI, fonctionnaires). Si elles perçoivent des revenus d’un bien à la location ou des revenus fonciers, cela s’ajoutent aussi à leurs rentrées d’argent. A rappeler que la stabilité professionnelle est un élément important pour les organismes prêteurs. Pour les professions libérales, leur situation est un peu compliquée surtout s’ils ont un gros endettement. Ils doivent d’abord fournir de justification de leurs revenus avec leurs trois derniers bilans. Ils peuvent aussi ajouter dans leurs revenus les allocations familiales et la pension alimentaire. Mais il est possible que la banque demande une garantie hypothécaire d’un bien immobilier s’ils sont propriétaires accédants ou propriétaire d’un patrimoine pour s’assurer de leur solvabilité.
  • réviser son taux d’endettement : même si un candidat au rachat a des ressources suffisantes et stables mais il affiche un ratio d’endettement élevé, il n’en demeure pas moins un profil à risque pour les banques. Un des critères d’octroi bancaires est le respect du seuil d’endettement de 33 %, voire 25 à 30 % pour les emprunteurs ayant des revenus faibles. D’ailleurs, avant d’effectuer une demande de regroupement de dettes, il est utile de vérifier ce taux d’endettement.
  • proposer une garantie : il ne faut pas cacher que les organismes de rachat rechignent à accorder un refinancement à un emprunteur sans garantie, surtout s’il s’agit d’un gros montant. Dans ce cas, ils exigent souvent une hypothèque solide ayant la valeur nette du montant demandé. Le fait de proposer cette garantie permet au candidat au rachat de profiter des taux plus compétitifs et d’une durée de remboursement en adéquation avec sa capacité de remboursement. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’en cas de non-paiement de mensualités, l’établissement prêteur a le droit de saisir le bien financé et le vendre afin de récupérer la somme d’argent dans le refinancement. Pour les emprunteurs qui ne possèdent pas un bien immobilier, ils peuvent toujours recourir à un rachat de crédit à la consommation. Quoi qu’il en soit, peu importe la présence ou l’absence de garantie d’un débiteur, il lui est toujours conseillé de passer par l’outil de simulation sur notre site afin d’avoir une première idée du coût de ce montage. Cela lui permet aussi de trouver l’organisme qui peut éventuellement regrouper ses dettes.
  • recourir à un courtier en rachat de crédit : crédimedia fait partie des intermédiaires mandatés de cette opération de refinancement. Nous accompagnons les emprunteurs en difficulté de remboursement de dettes importantes dans la recherche d’un établissement de rachat. Nous disposons d’un réseau de banques partenaires qui peuvent proposer des offres intéressantes de rachat. Grâce à notre intervention, le candidat au rachat peut avoir des taux plus bas et des conditions plus avantageuses que ce qu’il obtient en faisant la démarche seule. Cela lui permet également de gagner du temps.


Le candidat admis à un rachat de crédit important devrait disposer de ressources suffisantes, d’un historique sans incidents bancaires et éventuellement d’une hypothèque. Pour mettre toutes les chances de son côté, il lui est conseillé de recourir à un courtier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *