Le rachat de crédit ou restructuration de prêt est une opération permettant de réduire les mensualités à payer en contrepartie de l’allongement de la durée du nouveau crédit. Les emprunteurs victimes d’une baisse de revenus et des imprévus de la vie sollicitent souvent cette solution. L’âge est un critère important pour bénéficier du regroupement de crédit. L’âge maximum en fin de prêt varie d’une banque à une autre et en fonction de la nature du rachat de crédit.

A cause du remboursement incertain de créances, les établissements financiers montrent souvent des réticences à accorder un regroupement de dettes aux personnes avancées en âge. En effet, avec l’âge, la perte d’autonomie, les risques de disparition sont plus élevés. Voilà pourquoi, les organismes financiers limitent l’âge maximum de cette opération à 75 ans environ dans le cadre d’un rachat de crédit à la consommation. C’est-à-dire un regroupement de dettes qui n’incluent que les prêts à la consommation, crédits renouvelables, prêts affectés, LOA, découverts bancaires, factures non réglées de loyer etc. Pour un emprunteur propriétaire, cet âge est limité à 85 ans environ. On parle de regroupement de dettes immobilières lorsque le montant du prêt immobilier est équivalent à 60 % du montant empruntable. Cette opération inclut le crédit immobilier, les prêts renouvelables, crédits à la consommation, prêts affectés, crédit travaux, diverses dettes sociales et fiscales…
Quant au rachat de crédit hypothécaire, c’est-à-dire, une restructuration de dettes avec une garantie immobilière, les organismes financiers proposent souvent une limite d’âge allant jusqu’à 85 ans, voire 95 ans en fonction du montant à restructurer. Ce type de consolidation de dettes permet de regrouper les mêmes crédits que le regroupement de dettes à la consommation, en y ajoutant aussi des prêts immobiliers et crédit travaux.

Le rachat de crédit est d’abord une technique bancaire permettant de racheter ses crédits en cours auprès de ses anciens créanciers dans l’idée de permettre à l’emprunteur de bénéficier d’une unique mensualité allégée. Ce dispositif financier s’accompagne souvent d’une négociation de taux d’intérêt afin que le candidat à l’emprunt puisse avoir un gain financier avec l’écart entre le taux du prêt immobilier et le nouveau taux de la restructuration de prêt.
Lors du montage de ce rachat de crédit, l’établissement financier peut proposer à l’emprunteur diverses propositions qui sont compatibles à son taux d’endettement actuel. Pour rappel, l’endettement après la mise en place de cette opération ne doit pas dépasser 33 % des revenus du souscripteur. L’établissement de rachat peut proposer soit une mensualité adoucie avec un étalement de la durée du remboursement de la dette, soit un taux plus bas, en fonction des conditions sur le marché, ou soit une mensualité peu affaiblie afin d’alléger le coût total de l’opération. La première solution est la plus fréquente car le regroupement de dettes est censé réduire le montant de l’unique mensualité. Cependant, elle risque de faire exploser le coût total de l’opération surtout si le montant des dettes à regrouper est conséquent.
Il convient de chercher le juste équilibre entre le montant de l’unique charge mensuelle et la durée du remboursement. C’est d’ailleurs pour cette raison que les candidats à l’emprunt passent souvent par un outil de simulation de rachat. Cet outil, présent en haut de ce site, les aide non seulement à simuler cette opération mais aussi à prévisualiser le coût total de ce montage, la durée du remboursement, le montant de la mensualité unique et le taux d’endettement auquel il peut prétendre. La simulation est complètement gratuite et sans engagement.