Regrouper ses dettes en un seul prêt est une opération permettant d’avoir une meilleure visibilité de ses finances tout en retrouvant un taux d’endettement convenable. Elle permet de bénéficier d’une trésorerie supplémentaire pour les locataires, les propriétaires ou les personnes hébergées gratuitement. Cependant, il ne faut pas cacher que les banques appliquent des conditions plus ou moins flexibles pour l’octroi de ce refinancement. Une des conditions appliquées est l’absence d’incidents de paiement ou de chèques impayés. La question qui se pose alors : avec des chèques impayés, peut-on faire un rachat de crédit quand on est locataire ?
Si vous êtes locataire, il n’y a aucune solution, sauf à présenter une caution hypothécaire apportée par un membre de sa famille (uniquement famille proche : parents, enfants, cousins, frères et soeurs), il est possible de monter un rachat de crédit pour des locataires. Mais il faut retenir que la caution ne doit pas être fichée. N’hésitez pas à nous faire une demande en ligne si vous pensez pouvoir apporter cette caution hypothécaire. Vous recevrez une réponse sous 24 h à votre demande par téléphone ou en ligne.

Le fonctionnement de la caution hypothécaire

La caution hypothécaire est demandée par l’établissement financier pour se protéger contre une éventuelle défaillance de remboursement de l’emprunteur. Elle sert de garantie à l’établissement prêteur. Le locataire peut choisir de mettre en garantie le bien immobilier d’un parent, d’un ami ou d’un tiers. Cette caution fait l’objet d’un acte signé par le notaire, qui indique en détails les termes du contrat. Ainsi, si vous n’honorez pas votre engagement, la banque est en mesure de saisir le bien grevé d’une hypothèque. La saisie porte uniquement sur la valeur du bien, et non pas sur les revenus ou le salaire de la personne qui porte caution. Cette caution hypothécaire expire si le crédit est remboursé jusqu’à sa dernière échéance, selon les termes du contrat ou lors de la disparition de la caution hypothécaire, si cela est stipulé dans le contrat. En cas de décès de la caution, vos héritiers devront alors s’acquitter du reste du crédit. S’il est impossible de trouver une solution à l’amiable, le créancier a le droit de procéder à la saisie du bien garanti et de le mettre en vente. Et dans le cas où le locataire trouve un financement inattendu qui lui permet de rembourser ses dettes bancaires, il doit alors effectuer la mainlevée de son inscription hypothécaire. Cette démarche génère aussi des frais de 0,5 % pour l’emprunteur. Sans cette caution hypothécaire, un locataire ayant des chèques impayés, des découverts bancaires, inscrit au fichier FICP ou FCC ne peut pas prétendre au regroupement de dettes.

Comment fonctionne le rachat de crédit locataire ?

Cette sortie d’endettement qui s’adresse aux locataires a le même principe que le rachat de crédit propriétaire sauf que le montant empruntable pour les locataires est moins élevé (100 000 euros au maximum). Les établissements bancaires et organismes financiers sont libres d’appliquer un taux d’intérêt de leur choix à condition que celui-ci ne dépasse pas le taux d’usure. L’emprunteur peut s’adresser directement à une banque ou passer par un courtier. L’objectif est de réunir ses prêts à la consommation en cours afin d’avoir un seul et unique prêt avec une mensualité affaiblie. Les locataires peuvent solliciter un prêt supplémentaire appelé « trésorerie ».
Afin de vérifier son éligibilité à ce rachat de crédit locataire, il est judicieux de passer par l’outil de simulation gratuite de rachat sur ce site. Cet outil sans engagement aide l’emprunteur à avoir une idée du coût de cette opération tout en obtenant rapidement une offre de regroupement de dettes pas cher.