Que choisir : caution ou hypothèque en cas d’un rachat de crédit important ?

décembre 24, 2018 12:23 Publié par Laissez vos commentaires




Lorsqu’il s’agit de consolider des dettes d’un montant conséquent, les banques demandent souvent la présentation d’une garantie de la part de l’emprunteur. Cet engagement pris par le contractant ou par un tiers permet de rassurer l’établissement prêteur sur un éventuel risque de défaut de remboursement. La caution et l’hypothèque figurent parmi les garanties proposées par les banques. Quelle est la différence entre ces dispositifs ? Laquelle est la plus rentable pour le budget de l’emprunteur ? Explication.

Lorsqu’un emprunteur soumet un dossier à étudier à un établissement bancaire, ce dernier fait appel à son analyste financier pour évaluer la solvabilité du demandeur. Cette démarche est courante surtout dans le cas d’un financement important. Outre le niveau de ressources et du taux d’endettement, le comportement bancaire et la stabilité professionnelle, la banque veut aussi s’assurer que le demandeur pourrait effectivement honorer ses engagements de remboursement du rachat. Pour ce, elle peut exiger une garantie comme une caution ou une hypothèque. Et si l’emprunteur a déjà choisi une des garanties dans son prêt immobilier, cette couverture ne peut pas être transférée puisque ses anciens crédits seront soldés par l’établissement de rachat. Il devrait donc souscrire à une autre garantie. Le point sur les différences entre ces deux garanties.

La présentation d’une caution permet de valider une demande de consolidation de prêt. On retrouve trois types de cette garantie : la caution simple, la caution solidaire et la caution mutuelle.

  • Dans le premier cas, une personne s’engage à payer les dettes d’un emprunteur uniquement si ce dernier n’est pas solvable et que les poursuites contre lui n’ont pas abouti. La personne qui se porte caution peut évidemment indiquer le patrimoine immobilier du débiteur, lequel peut faire l’objet d’une saisie pour rembourser la banque. Cette solution est cependant risquée. Voilà pourquoi peu d’organismes de prêt consentent à la mise en place de ce type de garantie.
  • Avec la caution solidaire, un tiers (un parent, frère ou sœur) prend le relais du remboursement dès lors que l’emprunteur ne peut plus payer. Il se tourne ensuite vers le preneur du crédit pour récupérer l’argent qu’elle a versées à la banque. Pour ce, il peut proposer de délais de paiement à l’emprunteur, ou mettre en place une saisie sur salaire. Dans la pire des cas, il peut choisir une saisie de bien dans le cas d’un gros montant si la situation financière du débiteur est irrémédiablement compromise. Cette solution s’avère pratique pour une garantie de loyer à un propriétaire immobilier mais peu sollicité dans le cas d’un rachat de crédit.
  • Dans le troisième cas, c’est la banque ou une société mutuelle qui se portent caution solidaire du crédit de l’emprunteur. Si l’emprunteur a recours à une caution mutualiste, il aurait à payer la contribution au fonds mutuel et la commission de caution pour bénéficier de cette garantie. S’il se trouve dans une incapacité de payer la dette bancaire, la société mutualiste remboursera le financement à la banque en contre partie de la commission de 2 à 3 % du montant du prêt. Mais s’il peut rembourser le crédit jusqu’à sa dernière échéance, la mutuelle remboursera 70 % à 75 % de la somme de la caution. S’il s’agit d’une caution bancaire, le coût de la caution bancaire avoisine 300 à 400 euros par mois. Mais l’emprunteur devra avoir quelques milliers d’euros dans son compte bancaire pour prétendre à cette solution.


Bon à savoir : la caution mutuelle est une solution intéressante comparée à l’hypothèque car elle ne requiert pas des frais de mainlevée de garantie. Cependant, la qualité de son dossier est prise en compte pour bénéficier de cette garantie. C’est la raison pour laquelle les emprunteurs recourent souvent à un courtier pour trouver le refinancement d’un dossier de fort endettement, ou d’un dossier compliqué. Pour ce, vous pouvez nous contacter via le formulaire de notre site afin d’étudier votre possibilité de refinancement et la garantie la plus adéquate à mettre en œuvre.

Cette opération a l’avantage de permettre à un emprunteur de regrouper un montant plus important par rapport au rachat de crédit classique. De plus, les fichés bancaires et les surendettés qui ne parviennent pas à sortir de l’endettement et qui risquent le recours à la commission de surendettement peuvent bénéficier d’une restructuration de prêts s’ils hypothèquent leur bien. Ainsi, cette solution ne s’adresse qu’aux propriétaires ou aux personnes en cours d’accession à une propriété.
Le rachat de crédit hypothécaire permet de consolider en un unique prêt les prêts à la consommation, le crédit immobilier et même les dettes sociales ou les impayés fiscaux. Pour ce, l’emprunteur couvre son refinancement en mettant en hypothèque son bien immobilier. Celui-ci l’appartient toujours, il peut y habiter mais en cas de manquement à ses obligations financiers, l’établissement de rachat peut entreprendre une procédure de saisie de bien et de mise en vente aux enchères de son bien. La résidence principale ou secondaire peut être prise en hypothèque. Il faut seulement que la garantie ne soit pas déjà grevée d’hypothèque à hauteur de 80 % de sa valeur estimative. L’emprunteur peut aussi bénéficier d’un montant de trésorerie plus important avec cette solution. Ce qui lui permet de financer ses projets urgents.
Toutefois, il ne faut pas oublier que cette opération a un coût. En effet, la notification de cet acte requiert le passage devant le notaire. L’emprunteur devrait ainsi prévoir les frais et les émoluments de l’officier public qui majoreront le montant de son rachat. Enfin, le taux de regroupement de dette hypothécaire est aussi majoré de 1 à 3 points par rapport au taux du prêt immobilier classique.

Pour les emprunteurs qui possèdent un bien immobilier, ils peuvent prétendre au rachat de crédit sans devoir hypothéquer leur bien en fonction de la qualité de leur dossier. Car il faut savoir que plusieurs paramètres entrent dans l’analyse d’une demande de refinancement. Les éléments les plus importants pour les banques sont la solidité financière des revenus de l’emprunteur et le montant de son reste à vivre. S’ils ne sont pas satisfaits avec ces deux critères qui conditionnent le taux d’endettement, ils peuvent demander une hypothèque pour la validation du dossier. Or, mettre en garantie son bien immobilier s’avère un peu contraignant pour un emprunteur même s’il est en situation lourd d’endettement. Dans ce cas, il peut se tourner à la société de cautionnement mutuel si la banque accepte cette garantie. Cette solution lui permet de ne pas mettre en garantie son habitat. En outre, la mise en place de cette procédure est moins coûteuse par rapport à une hypothèque.
Bref, le recours à un courtier spécialisé en crédit comme Crédimedia permet d’analyser sous toutes ses coutures un dossier emprunteur. Nous allons étudier la solution la plus adéquate pour votre refinancement même si vous avez un rachat de crédit important ou un gros endettement. Le recours à notre expertise n’implique pas le versement de frais de dossier ou autres, sauf en cas de l’obtention du rachat de crédit par notre intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *