Rachat de crédit avec trésorerie : les projets éligibles

mars 1, 2019 10:29 Publié par Laissez vos commentaires




Le regroupement de dettes est une technique bancaire permettant de sortir d’une situation financière oppressante. En effet, avec ce montage financier, un particulier ou un ménage peut réunir ses prêts en cours et ses dettes dans le but d’avoir un seul et unique prêt avec une mensualité adaptée à ses revenus et à sa capacité de remboursement. Le rachat de créance laisse aussi à l’emprunteur la possibilité de solliciter un financement supplémentaire appelé trésorerie. Le point sur les projets éligibles à cette demande de somme d’argent facultative.

Les emprunteurs victimes d’un déséquilibre financier, voire de retard de paiement suite à la souscription à des nombreux crédits peuvent se tourner vers la solution de rachat de créance. En général, les personnes qui ont ces fins de mois difficiles sont ceux qui n’arrivent pas à maintenir leur revenus après un accident de vie comme la perte d’emploi, le divorce, le décès d’un conjoint etc. Grâce à cette solution financière, ils peuvent bénéficier d’une seule mensualité dont le montant de cette mensualité est moins élevé que celui de ses prêts initiaux. L’allègement du montant peut atteindre 60 % en fonction du profil de l’emprunteur. Les prêts à la consommation, prêts perso, crédit revolving, crédit immobilier, découverts bancaires, impôts non payés… peuvent être regroupés. De plus, les souscripteurs peuvent avoir un étalement de la durée du remboursement de crédit sur une plus longue durée. A titre d’exemple, si ses anciens prêts ont une durée de 12 ans, les prêts consolidés peuvent être remboursés pendant une durée de 15 ans. Et pour un rachat de prêt hypothécaire, il est même possible de rembourser la dette jusqu’à 35 ans. Cette facilité de paiement leur permet de repartir sur des bases financières plus abordables.
Les candidats au rachat de crédit peuvent également profiter de cette opération pour demander un montant dédié à un nouveau projet appelé « trésorerie ». Cette demande de somme d’argent supplémentaire est facultative. Elle peut être affectée, c’est-à-dire dédiée à un projet, ou libre d’utilisation. S’il s’agit d’un financement affecté, l’établissement prêteur est en mesure de demander un justificatif comme la facture pro forma d’achat d’un véhicule, le faire-part mariage etc. En principe, les banques limitent souvent cette somme à 15 % du montant du rachat sauf dans certains cas comme le rachat de crédit hypothécaire. Dans ce cas, les établissements bancaires peuvent octroyer une enveloppe plus conséquente en fonction de la valeur estimative du logement.
Cette trésorerie sera intégrée dans le montant total du rachat. Elle bénéficie du taux renégocié du rachat et son remboursement sera inclus dans l’unique mensualité réduite. L’obtention de ce montant supplétif permet ainsi à un candidat au rachat d’éviter les frais de dossier ou frais d’assurance-emprunteur exigibles lors de la souscription à un nouveau prêt. Puisqu’il n’aura à payer d’autres frais que ceux de la mise en place du dossier de rachat.
Après l’acceptation de la demande de regroupement de dettes et du montant supplémentaire, la banque rembourse les crédits en cours de l’emprunteur et crédite le compte du souscripteur au rachat de la somme demandé au titre de la trésorerie. Dans le cas d’un emprunt affecté, le fonds emprunté sera versé sur le compte du prestataire offrant le service (par exemple concessionnaire ou entreprise de vente de voiture etc.)
Bon à savoir : la banque racheteuse peut accepter une partie ou la totalité du montant de trésorerie. Tout dépend de la situation de demandeur, de son reste à vivre et de son taux d’endettement. Les souscripteurs qui ont une situation stable et des revenus pérennes ont plus de chance de se voir accepter cette demande que ceux qui ont des rentrées d’argent irrégulières.

La trésorerie qui permet de ne pas cumuler un autre prêt est une option permettant de réaliser plusieurs projets. Les salariés, les professions libérales, les retraités, les fonctionnaires, les étudiants etc. peuvent solliciter cette demande de financement.
Les projets éligibles à cette trésorerie sont nombreux. L’emprunteur peut notamment le solliciter pour:

  • acheter une voiture neuve ou usagée.
  • acheter un équipement électroménager ou informatique.
  • financer les études de ses enfants.
  • financer un voyage
  • aider ses enfants ou ses petits-enfants.
  • payer les droits de succession.
  • booster sa capacité d’épargne ou renflouer son compte bancaire.
  • effectuer les travaux d’embellissement, de réhabilitation, de construction dans sa résidence principale, secondaire ou locative. Dans ce cas, le regroupement de dettes avec trésorerie peut valoriser son patrimoine immobilier tout en optimisant son budget.

Une étude permet de vérifier la faisabilité de cette demande et du rachat de crédit. Cette étude gratuite et sans engagement que nous proposons nécessite l’obtention des données financières de l’emprunteur. Les personnes intéressées par le rachat peuvent ainsi passer par l’outil de simulation présent sur notre site. Cet outil aide à avoir une estimation de la réduction de la mensualité, et du coût total du rachat. La simulation permet également de savoir si le candidat au rachat peut bénéficier ou non de la trésorerie et quel sera le taux appliqué lors du rachat. Pour demander cette somme, il faut ainsi faire cette demande lors de la simulation du rachat. Si les candidats à la souscription ont des questions qui nécessitent des réponses claires, nous pouvons également répondre à leur question par mail, ou par téléphone.

Les maisons sont parmi les biens qui nécessitent des travaux en permanence. Par exemple, au fil des ans, le propriétaire souhaite rénover le carrelage de la cuisine, agrandir la maison, construire une terrasse, aménager le comble, créer de nouvelles ouvertures, améliorer la protection thermique…. Les choses à faire son nombreuses mais tous ces travaux requièrent un budget.
Le problème, c’est que si un emprunteur a déjà contracté un prêt immobilier, des prêts à la consommation (voiture et équipement électroménager…), les établissements bancaires pourraient refuser de lui accorder un nouveau prêt. En effet, le seul maximum de taux d’endettement imposé par les prêteurs est fixé à 33 %. Or, suite à l’empilement de crédits et à la baisse de revenus, le ratio d’endettement de l’emprunteur peut dépasser ce taux. Ce qui ne lui permet pas d’obtenir un autre crédit bancaire.
La solution la plus pertinente sera ainsi le regroupement de dettes. Dans ce cas, il peut choisir entre deux possibilités : l’intégration du montant de travaux au rachat de crédit ou la consolidation de dettes sans l’ajout du montant du financement de travaux.
La première solution permet d’aérer son budget en réduisant la mensualité tout en allongeant la durée du prêt. Le souscripteur au rachat peut profiter de ce montage pour demander la trésorerie qui lui servira dans les travaux d’amélioration de son bien immobilier. Cette option lui permet de dégager une plus-value en augmentant les chances de revente et le coût de son patrimoine.
En revanche, avec la deuxième solution, il cherche seulement une banque qui peut restructurer ses dettes afin d’assainir ses finances. Une fois son équilibre financier et sa capacité d’épargne retrouvés, il peut de nouveau faire une demande de crédit. Mais cette fois-ci, il aurait à payer de frais de dossier. Que ce soit l’une ou l’autre, les candidats au rachat peuvent toujours nous confier leur dossier en passant par la simulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *