Rachat de crédit locataire pour éviter le recours à la commission de surendettement

janvier 7, 2019 2:21 Publié par Laissez vos commentaires




Recourir à la commission de surendettement est un dernier recours qui intervient souvent lorsque les démarches entamées par un emprunteur pour réguler ses dettes sont infructueuses. Avant d’arriver à ce stade, le ménage ou le particulier asphyxié par ses crédits à la consommation peuvent se tourner vers le rachat de crédit locataire. Cette solution intermédiaire permet de mettre en place un plan de rééchelonnement de dettes avec une baisse de mensualités. Explications.

Cette technique bancaire qui peut répondre aux difficultés de paiement de mensualités et à une situation d’endettement excessif s’adresse aux personnes en location ou ceux hébergés par un tiers. L’opération permet de consolider différents prêts et dettes en un seul et unique contrat de crédit. Les prêts pouvant être rachetés sont les crédits revolving, prêts à la consommation ou prêts perso, crédits travaux et autres dettes comme les découverts de banques, les impayés des impôts et de loyer, les dettes chauffage, scolarité, les dettes fiscales… Pour ce, un établissement de rachat réunit ces emprunts avec différentes taux et propose à la place un prêt fixe à taux unique. Celui-ci est doté d’un plan d’amortissement qui permet à l’emprunteur de ne payer qu’une seule mensualité en adéquation avec sa capacité de remboursement. De plus, il lui est possible d’étaler le remboursement de la nouvelle dette sur une plus longue durée. Cette opération financière peut regrouper un montant compris entre 1 500 euros jusqu’à 100 000 euros. Ce contrat de rachat de crédit locataire sera à rembourser pendant 12 ans au maximum avec notre intervention.


  • Le premier avantage de ce montage bancaire, c’est qu’il permet d’éviter le recours à la commission de surendettement. En effet, lorsqu’un particulier se trouve acculé par le remboursement de ses crédits à la consommation suite à un accident de vie ou un autre motif, il peut tenter cette clé d’optimisation de budget le plus tôt possible. C’est-à-dire dès qu’il entrevoit une baisse de ses rentrées d’argent. Cela est important car les banques tiennent compte des incidents bancaires comme les rejets de prélèvements, le compte à découvert etc. Si cette solution intervient lorsque son taux d’endettement explose, il pourrait avoir du mal à trouver un établissement bancaire qui accepte de regrouper ses crédits. Dans tous les cas, pour maximiser ses chances, le recours à un simulateur de rachat est toujours à recommander. Cet outil gratuit présent sur notre site permet d’avoir une estimation de son projet de regroupement de dettes locataire.
  • le deuxième avantage de cette sortie d’endettement, c’est qu’il permet à un débiteur de réorganiser sa finance. Si son budget manque toujours d’air avec le paiement des différents prêts à la consommation, avec ce nouveau contrat, il verra une amélioration de son pouvoir d’achat dû à l’allègement du montant du prélèvement mensuel. Cette baisse de mensualité pourrait atteindre 60 % dans certains cas. Ce qui garantit un assainissement de son budget et un nouvel équilibre. Par ailleurs, ses crédits renouvelables avec un taux réajustable seront repris en taux fixe dans ce contrat de rachat. Ce qui constitue un grand soulagement pour son budget.
  • cette opération financière permet aussi d’éviter le fichage FICP et le fichage bancaire. Cela pourrait survenir lorsque l’emprunteur locataire a fait deux mensualités successives non payées ou un chèque sans provision. En recourant à cette solution, il peut honorer ses engagements envers la nouvelle banque prêteuse car cette dernière lui propose une mensualité réduite en fonction de sa capacité de remboursement.
  • ce type de financement permet aussi aux locataires de simplifier la gestion de leurs dettes bancaires. Au lieu d’avoir plusieurs échéances de remboursement, il n’a qu’un seul prélèvement chaque mois et donc un compte plus lisible. En outre, il n’a pas besoin de changer de domiciliation bancaire avec ce montage.
  • enfin, le dernier avantage et non pas le moindre, le rachat de crédit locataire permet aussi de trouver un fonds de financement d’un projet sans que cela augmente son endettement. En effet, dans le cadre de cette opération, le candidat à l’emprunt a la possibilité de solliciter une trésorerie. Cet apport sera intégré dans le nouveau rachat. Il bénéficie du même taux fixe et l’emprunteur n’aura pas à payer un frais de dossier pour l’obtenir. Il peut utiliser ce financement supplémentaire pour l’acquisition d’une voiture, pour les travaux… Certains en profitent aussi pour soigner leur taux d’endettement afin de pouvoir solliciter un nouveau prêt immobilier plus tard. D’autres recourent au rachat de crédit pour mieux anticiper le passage à la retraite avec la diminution de ressources financières.



Bon à savoir : dans le cas d’une restructuration de prêt locataire avec un gros endettement ou avec une demande de trésorerie conséquente, il est indispensable de recourir à un courtier en rachat expérimenté. Cet intermédiaire est un allié incontournable qui arrive toujours à dénicher une proposition bancaire même dans les cas complexes. Si vous souhaitez faire appel à notre expérience pour une analyse gratuite de votre dossier, vous pouvez nous contacter via le formulaire sur notre site. Nous assurons la plus grande confidentialité sur votre dossier et mettrons tout en œuvre pour dénicher le financement le plus pertinent à votre cas.

D’abord, comme nous l’avons déjà dit plus haut, il est judicieux de recourir à cette solution financière dès que ses ressources mensuelles commencent à s’amenuiser. D’autant plus qu’il peut se passer 1 à 2 mois avant l’acceptation de la demande et le déblocage du fonds. Pour envisager cette opération, il faut répondre aux critères suivants :

  • avoir une situation professionnelle stable et en CDI et un historique bancaire propre. Pour ce, le candidat au rachat devrait ses fournir ses trois derniers bulletins de salaire et trois derniers relevés de compte en plus de ses pièces justificatives d’identité. Une photocopie du contrat de travail sera aussi requise comme preuve de sa date d’embauche dans l’entreprise. Il aurait aussi à apporter ses autres justificatifs de revenus s’il en a.
  • si le candidat au rachat est TNS ou profession libérale, il aurait à apporter ses trois dernières déclarations n°2035 ou ses trois derniers liasses fiscales. Ses derniers avis d’imposition et ses factures d’électricité, de téléphone sont également utiles. L’emprunteur logé par son patron devrait aussi fournir une attestation indiquant cet hébergement.
  • bien évidemment, le candidat à ce regroupement de dettes à la consommation ne devra pas faire l’objet d’un fichage bancaire ou d’un taux d’endettement dépassant 33 %. Au cas où son endettement passe au-dessus de ce seuil, les banques peuvent être frileuses à lui accorder l’emprunt. Mais si cela s’apparente à votre cas, ne vous désespérez pas, nous pouvons prendre en main votre dossier et chercher une banque qui peut regrouper vos différentes dettes. Les étudiants locataires endettés peuvent également faire appel à notre intervention. A rappeler enfin que le candidat au rachat n’est pas obligé d’accepter l’offre de proposition que nous lui soumettons pour son projet de rachat. Il dispose toujours d’un temps de réflexion pendant lequel il peut peser le pour et le contre de l’offre avant de s’engager.
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *