Rachat de crédit surendettement des artisans

décembre 17, 2018 9:44 Publié par Laissez vos commentaires




Le statut d’artisanat ne semble pas apparaître sous ses beaux jours en France. En effet, ce secteur ouvrier très qualifié subit la concurrence directe de la grande distribution et des industries. Cependant, il constitue un réservoir d’emploi non négligeable si on regarde les statistiques des petits indépendants et entreprises artisanales. Car selon les chiffres, un tiers des marchands français sont des artisans. Les maçons, les plombiers, les bouchers, les boulangers, les coiffeurs, les menuisiers, les charcutiers traiteurs… font partie des métiers répertoriés dans cette catégorie de travailleurs. Comme tous les autres profils, ces travailleurs indépendants peuvent aussi accéder à un financement bancaire pour promouvoir leur activité ou pour améliorer leur train de vie. Mais qu’advient-il s’ils n’arrivent pas à rembourser leur dette bancaire ? Est-ce que le rachat de crédit est accessible à ces profils ? Réponses dans l’article suivant.

Ce sont les personnes physiques qui travaillent à leur compte et qui se démarquent par leur savoir-faire issu de l’apprentissage, leur créativité et forte capacité de travail, leur persévérance et leur amour de l’art dont ils exercent. La plupart se lancent dans une formation pour acquérir la compétence requise de l’environnement de travail. On peut citer parmi ces métiers le bijoutier-joaillier, le garnisseur de sièges, le cordonnier, le costumer, le céramiste à la main, le coutelier… et parmi les artisans dont on peut recourir au quotidien le coiffeur, le maçon etc. Ces travailleurs pluri-compétents doivent maîtriser les techniques nécessaires à l’exercice de leur travail pour réussir. Ils doivent aussi gérer leur entreprise, s’occuper de la production, la comptabilité, la facturation, la commercialisation de leurs services etc. Ces professionnels indépendants sont affiliés au RSI ou à la SSI pour tous les risques santé.
Si l’installation en artisan attire de nombreux jeunes, cette solution anti crise requiert outre le suivi de la formation, un fonds de démarrage pour acheter les matières premières. Certains nécessitent également de passer par l’ouverture d’un atelier pour présenter leur savoir-faire (à titre d’exemple, les couturiers, les bijoutiers-joailliers…). Ce qui les oblige à contracter des crédits bancaires. Or, lorsqu’ils ont des problèmes à faire des bénéfices alors qu’ils accumulent quelques dettes bancaires, ils peuvent rencontrer des difficultés de remboursement de crédit. Ils doivent aussi faire la préparation en amont de leur passage à retraite pour ne pas se retrouver dans la paille le moment venu. Pour tous ces artisans qui ont de fins de mois difficiles suite à la souscription à des crédits, il existe une solution permettant de réduire leur taux d’endettement : le rachat de crédit.

Le regroupement de dettes ou la restructuration de prêts s’adresse à tous profils qui ont du mal à rembourser les dettes bancaires et à faire face aux autres dettes sociales et fiscales. Que la personne soit artisan ou artisan commerçant, la consolidation de ses dettes constitue une solution adaptée pour son cas car elle permet de rééquilibrer leur finance.
Voici quelques avantages de cette solution :

  • l’artisan peut réduire le montant de ses mensualités. En guise d’exemple, s’il a remboursé 900 euros par mois pour son crédit travaux et installation, et son prêt voiture et prêt personnel, avec ce montage financier, il pourrait ne s’acquitter que 450 euros voire, moins.
  • le remboursement du nouveau prêt s’étalera dans une durée plus longue. Ce qui lui permet d’augmenter son pouvoir d’achat et d’assainir la situation financière de son entreprise artisanale.
  • les banques acceptent un ratio hypothécaire jusqu’à 70 % alors qu’en règle générale, pour un travailleur salarié elles imposent un ratio de 50 % à 60 %.
  • les établissements de rachat peuvent aussi accepter un taux d’endettement de 40 % alors qu’en principe, ils sont réticents à accorder le refinancement lorsque l’endettement d’un emprunteur dépasse 33 %, voire 30 % pour les TNS.
  • un artisan peut proposer en garantie son local commercial ou son logement pour bénéficier d’un rachat de crédit d’un montant conséquent.
  • les prêts personnels, les dettes fiscales, le crédit immobilier… peuvent être intégrés dans l’opération.
  • l’artisan peut aussi bénéficier d’une enveloppe supplémentaire s’il répond aux conditions requises pour ce financement supplémentaire.

Le rachat de crédit permet ainsi non seulement d’alléger le montant de mensualité chaque mois, mais aussi de clarifier les comptes d’un artisan tout en améliorant la gestion de sa finance.

Pour mettre en place cette opération financière qui permet de sortir de ses soucis de remboursement de dettes bancaires, il faut commencer par la simulation de son projet en ligne. Cet outil gratuit est présent sur notre site. Le recours à un simulateur permet d’avoir un aperçu de la possibilité de refinancement. L’artisan aurait seulement à compléter les données comme ses crédits en cours et leur montant, le montant du capital restant dû. Et en quelques clics, il peut obtenir une estimation de la mensualité et le montant approximatif du rachat de crédit.
Après cela, il peut compléter son dossier pour bénéficier de notre accompagnement personnalisé. En tant que courtier spécialisé en regroupement de dettes, nous sommes en partenariat avec les banques de rachat et nous connaissons leurs conditions. Nous sommes également en mesure de défendre le dossier d’un client et le présenter sous son meilleur profil. Enfin, nous apportons aussi des conseils pour l’amélioration du dossier afin de pouvoir prétendre au refinancement. L’artisan peut également nous contacter via le formulaire de notre site pour sa demande de consolidation de dettes. A noter que la simulation et la demande de devis sont complètement gratuites.
Par ailleurs, l’artisan qui souhaite regrouper ses dettes devrait aussi répondre aux critères suivants :

  • il doit être âgé de moins de 70 ans à la souscription du rachat et moins de 95 ans à l’échéance du remboursement du prêt.
  • il doit avoir un revenu mensuel de plus 1 000 euros par mois, aides non compris.
  • il serait aussi préférable pour augmenter ses chances d’obtenir le rachat d’avoir un co-emprunteur en contrat à durée indéterminée.



A défaut, les solutions telles que cautionnement bancaire ou rachat de crédit hypothécaire sont également accessibles aux artisans affichant un taux d’endettement lourd.

Pour finir, nous allons expliquer brièvement le principe du rachat de crédit. La mise en place de cette solution financière proposée par les banques en partenariat avec les courtiers a pour objectif de baisser le taux d’endettement d’un emprunteur. A cet effet, la banque de rachat reprend et solde les anciens crédits d’un emprunteur endetté et les regroupe en un seul et unique prêt. Puis, elle établit un nouveau contrat avec un taux fixe, une unique mensualité adaptée à la capacité de remboursement de l’emprunteur. Le remboursement de ce nouveau contrat s’étalera dans une durée plus longue afin de permettre le rééchelonnement de dettes. Le taux d’intérêt effectif global et la durée du crédit sont des éléments importants dans ce montage financier. En faisant appel à notre compétence, l’artisan peut bénéficier d’un taux d’intérêt avantageux et d’une durée de remboursement la plus adéquate pour sa finance et son budget. N’hésitez pas à nous soumettre votre projet pour trouver la solution la plus intéressante pour votre refinancement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *